Rougeole

Rougeole en Afrique : la vaccination ralentit, un record de décès

Le nombre de décès dus à la rougeole dans le monde a augmenté de près de 50 % depuis 2016 (illustration)  Source : OMS/Kisimir Jonh Shim

La rougeole a fortement progressé dans le monde en 2019 entraînant en même temps une hausse du nombre de décès, alerte l'Organisation mondiale de la santé. 

Par Badr Kidiss
Créé le 19.11.20, modifié le 19.11.20

La situation est inquiétante. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), on comptait 869.770 cas de rougeole dans le monde en 2019, soit le niveau le plus élevé depuis 1996, la hausse ayant eu lieu dans toutes les régions de l’OMS. En parallèle, le nombre de décès dus à la rougeole dans le monde a augmenté de près de 50 % depuis 2016. D'après les estimations, plus de 207.000 personnes sont mortes de cette maladie pendant la seule année 2019.

Après les progrès réguliers réalisés à l’échelle mondiale entre 2010 et 2016, le nombre de cas de rougeole recensés a augmenté progressivement pour atteindre son niveau de 2019. Comparant les données de 2019 au nombre de cas historiquement bas de 2016, les auteurs expliquent que cette hausse du nombre de cas et de décès s’explique principalement par une vaccination insuffisante des enfants, qui doivent recevoir en temps voulu 2 doses de vaccin (MCV1 et MCV2). 

"Ces données montrent clairement que, dans toutes les régions du monde, nous ne parvenons pas à protéger les enfants de la rougeole. Nous devons agir ensemble pour aider les pays et inciter les collectivités à vacciner contre la rougeole chaque personne, partout, et à stopper ce virus mortel", explique le Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

Pourquoi les cas de rougeole explosent

Les flambées épidémiques de rougeole se produisent lorsque des personnes qui ne sont pas immunisées contre le virus sont infectées et transmettent la maladie à des populations non vaccinées ou insuffisamment vaccinées. Pour combattre la rougeole et prévenir les flambées épidémiques et les décès, il faut que les taux de couverture de la première et de la deuxième dose du vaccin atteignent 95 % et soient maintenus au niveau national et infranational.

Le taux de couverture de la première dose stagne à l’échelle mondiale depuis plus d’une décennie, se maintenant entre 84 % et 85 %. Le taux de couverture de la deuxième dose augmente progressivement mais n’est aujourd’hui que de 71 %. La couverture vaccinale contre la rougeole reste donc bien inférieure au taux minimum de 95 % (pour les 2  doses) nécessaire pour maîtriser la maladie et prévenir les flambées épidémiques et les décès. 

La vaccination ralentit 

Bien que le nombre de cas de rougeole signalés soit plus faible en 2020, les efforts qu’il a fallu déployer pour combattre la Covid-19 ont perturbé les vaccinations et nui aux activités de prévention et de réduction des flambées épidémiques de rougeole.

En novembre, plus de 94 millions de personnes risquaient de ne pas être vaccinées comme prévu à cause de l’interruption des campagnes de lutte contre la rougeole dans 26 pays. Bon nombre de ces pays connaissent actuellement des flambées épidémiques. Parmi les pays ayant reporté les campagnes prévues pour 2020, seuls huit (Brésil, Éthiopie, Népal, Nigéria, Philippines, République centrafricaine, République démocratique du Congo et Somalie) ont repris leur campagne après un retard initial.

"Avant qu’il y ait une crise du coronavirus, le monde était en proie à une crise de la rougeole, qui n’a pas disparu", a déclaré Henrietta Fore, directrice générale de l’UNICEF. Mais les infections à la rougeole ne sont pas seulement le signe d’une couverture vaccinale insuffisante contre la rougeole, mais constituent également un marqueur connu, un indicateur que les services de santé vitaux ne parviennent pas toujours jusqu’aux populations les plus à risque. Nos efforts collectifs visant à vacciner les enfants maintenant, avant l’assouplissement éventuel des restrictions de voyage dues à la COVID-19 et l’augmentation des mouvements de population, sauvera des vies". 

  • Rougeole
  • Pédiatrie
  • Santé publique
  • Afrique
  • Vaccin

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.