Covid-19

Coronavirus au Mali : plus de 100 cas, mais certains n’y croient toujours pas !

Le Coronavirus au Mali (Illustration) 

Le Covid-19 fait ravage au Mali comme partout dans le monde. Mais, au Mali, son existence est mise en doute par une partie de la population...
Par Mariétou Macalou
Créé le 17.04.20, modifié le 17.04.20

C'est une information d'Etat. Le mercredi 25 mars 2020, le gouvernement malien a annoncé les deux premiers cas positifs du Covid-19 dans le pays. Il s’agissait d'une femme  de 49 ans et d'un homme de 62 ans tous deux venus de France. Depuis l’identification de ces cas, le nombre d’infectés n'a cessé d’augmenter. Les autorités sanitaires ont déclaré ce vendredi 17 avril, qu’il y’avait au total 171 cas positifs au Mali dont 13 décès et 34 patients guéris. 

En dépit de ces chiffres en forte hausse, certains pensent que tout cela est faux et que c’est uniquement un moyen pour le gouvernement de ‘’manger encore de l’argent’’. Ils restent persuadés que le Covid-19 au Mali est purement illusoire et que le virus n’a jamais frôlé le sol malien. Plus ennuyeux, ils ne respectent pas les mesures barrières et font "comme si de rien n’était".

Leur doute est motivé par toutes sortes de "théories" :

  • Ils disent n'avoir vu aucun corps à la télé
  • Certains affirment n’avoir vu personne dans les camps de quarantaine
  • D’autres vont jusqu’à dire que "le Gouvernement a payé des personnes pour qu’elles se déclarent porteuses du virus ou déclaré qu’un de leur proche est décédé du Covid-19"...
  • Cerise sur le gâteau, c’est la tenue des élections législatives le 29 mars dernier qui, selon eux, aurait du être reportée si la menace était réelle. Un argument qui a aussi été utilisé en Europe alors que les Français avaient voté aux élections municipales le 15 mars. Cela n'a pas empêché la France de déplorer déjà plus de 17.000 morts de ce même virus....

Ne leur en déplaise, le Covid est bien arrivé au Mali. Des mesures ont d'ailleurs été prises par les autorités pour minimiser les risques de contamination dans le pays. Ces mesures sont, entre autres :

  • le couvre-feu décrété allant de 21h à 5h du matin
  • l’interdiction des regroupements de plus de 50 personnes
  • la fermeture des lieux publics``
  • la création de camps de confinement pour des cas suspects
  • des fonds alloués pour lutter contre cette pandémie. On parle ici de 500 Milliards et d’autres mesures sociales pour soutenir les plus démunis.

Selon le sociologue Mahamadou Diouwara, "le nombre important de sceptiques est du à un manque total de confiance entre les dirigeants du pays et la population. Ce qui est déplorable, car ces personnes qui ne croient pas à l’existence du virus au Mali, se mettront en danger et mettront en danger leurs proches".  Une nouvelle preuve que les Fake News, ou fausses informations, peuvent tuer.

  • Mali
  • Coronavirus
  • fake news
  • Santé publique