Maman-Bébé

Prématurité : un vrai problème de santé publique en Afrique

Des soins donnés à un nouveau-né (photo d'illustration) 

Chaque année, près 15 millions de bébés naissent prématurément (avant 37 semaines révolues de gestation). Ce nombre est en augmentation en Afrique.

Par Badr Kidiss
Créé le 17.11.20, modifié le 17.11.20

Plus de 60% des naissances prématurées surviennent en Afrique et en Asie du Sud, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Huit pays du continent font même partie des 10 nations  qui détiennent les taux de naissances prématurées les plus élevés pour 100 naissances vivantes. Il s'agit notamment des Comores, de la Guinée équatoriale, du Mozambique, du Gabon, de la Mauritanie, du Congo, du Zimbabwe et du Malawi. Alors que ce mardi 17 novembre est marqué par la journée mondiale de la prématurité, AlloDocteursAfrica vous dit tout ce qu'il faut savoir.

La durée normale d'une grossesse est de 41 semaines sans règles (ce que l'on appelle une aménorrhée), soit environ neuf mois et demi. On parle de prématurité si la naissance se passe avant la 37ème semaine d'aménorrhée. En-deçà de 32 semaines, on parle de grand prématuré et en dessous de 28 semaines, de très grand prématuré. En général, le bébé ne peut pas survivre hors du ventre de sa mère en-dessous de 23 semaines, soit 5 mois environ.

Quel est le risque de la prématurité ?

Le nouveau-né doit absolument être admis dans un service de réanimation néonatale car plusieurs organes n'ont pas encore fini leur développement : le cerveau, le tube digestif, les poumons et le canal artériel (vaisseau proche du cœur) sont immatures. Des soins précis et vitaux sont donc indispensables. C'est pour cette raison que la prématurité doit être prévenue en luttant contre les facteurs de risque et prise en charge suffisamment tôt.

On estime à 15 millions le nombre de bébés prématurés chaque année, ce qui représente plus d’un bébé sur 10. Or près d'un million d’enfants décèdent chaque année en raison de complications liées à la prématurité, selon l'OMS. Bon nombre de survivants souffrent d’une incapacité à vie, notamment en matière d’apprentissage, et de troubles visuels et auditifs. 

Première cause de mortalité chez les moins de 5 ans

À l’échelle mondiale, la prématurité est la première cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans. Dans presque tous les pays disposant de données fiables, les taux de naissances prématurées sont en hausse. Les taux de survie présentent des inégalités frappantes d’un pays à l’autre. Dans les pays à faible revenu, la moitié des bébés nés prématurés décèdent en raison d’un manque de soins réalisables et abordables comme le maintien au chaud, l’allaitement et les soins de base pour traiter les infections et les problèmes respiratoires.

Pourtant, la prévention des décès et des complications dus aux naissances prématurées commencent par une grossesse en bonne santé. Des soins de qualité avant, entre et pendant les grossesses jouent un rôle essentiel pour permettre aux femmes de vivre une expérience positive de la grossesse. 

  • Bébé
  • prématurité
  • Afrique
  • Maman

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.