Grossesse

Grossesse : attention au diabète gestationnel !

Le diabète gestationnel nécessite un suivi particulier 

Connaissez-vous le diabète gestationnel ? Aussi appelé diabète de grossesse, ce trouble de la régulation du glucose doit être surveillé de près.

Par Alicia Mihami
Créé le 18.03.21, modifié le 22.03.21

Le diabète peut empoisonner votre vie, et particulièrement pour les femmes. Être diabétique peut par exemple diminuer vos chances de tomber enceinte et augmenter les risques de fausse couches. Mais saviez-vous qu’il existe un type de diabète propre aux femmes enceintes ? On parle alors de diabète gestationnel ou diabète de grossesse.

Être enceinte augmente forcément votre risque de développer un diabète car la grossesse entraîne naturellement une résistance à l’insuline, l’hormone qui régule le taux de glycémie. Certaines femmes y seront plus sensibles (grossesses tardives, antécédents de diabète dans votre famille, obésité, diabète lors d'une précédente grossesse) et vont donc développer un diabète gestationnel.

Risques pour la mère et l'enfant 

Comme n’importe quel autre diabète, il s’agit d’un trouble de la régulation du glucose qui peut déboucher sur un excès de sucre dans le sang ou hyperglycémie chronique. Il peut parfois passer inaperçu mais certains symptômes doivent vous mettre sur la piste : sensation de soif intense, besoin très fréquent d'uriner, en grande quantité, fatigue décuplée etc. Le diabète gestationnel nécessite un suivi médical rigoureux, car il comporte des risques pour la mère comme pour son enfant à naître. 

L'excès de glucose est transmis au foetus, ce qui peut entraîner un poids de naissance excessif (plus de 4 kilos), qui risque d'entraîner des complications lors de l'accouchement ou encore augmenter jusqu'à 40% le risque de développer plus tard un diabète de type 2. Quant à la future mère souffrant de diabète gestationnel, elle a plus de risque d'accoucher prématurément, de développer une pré-éclampsie (une maladie liée à une hypertension artérielle) et de devoir accoucher césarienne. Ses chances de développer un diabète de type 2 après la fin de la grossesse sont aussi 7 fois plus élevées que celles d'une femme n'ayant pas fait de diabète gestationnel. 

Comment faire si vous avez du diabète gestationnel

La première solution est d'avoir une hygiène de vie rigoureuse : aliments faisant peu monter la glycémie et beaucoup de fibres, qui ralentissent l'absorption des glucides, repas fractionnés pour éviter les pics de glycémies, surveillance du poids... Vous devrez également apprendre à contrôler votre taux de glycémie, que vous devrez prendre 4 à 6 fois par jour. Si malgré ces précautions vous ne parvenez pas à stabiliser votre diabète, votre médecin pourra vous prescrire un traitement par insuline (insulinothérapie). 

Vous devrez alors apprendre à vous faire des piqûres d'insuline afin de réguler votre taux de glycémie, car les médicaments antidiabétiques par voie orale sont contre-indiqués pour les femmes enceintes. En général, on prescrit aux femmes souffrant de diabète gestationnel des injections d'insuline dite rapides, à prendre avant les repas et qui permettent de réguler la glycémie jusqu'à 5h après le repas. L'insulinothérapie est un traitement contraignant, qui nécessite un suivi médical renforcé.  Dans tous les cas, si vous souffrez de diabète gestationnel, votre suivi médical devra être renforcé ! Il est donc d'autant plus important de trouver un médecin avec lequel vous vous sentez à l'aise et qui pourra vous suivre tout au long de votre grossesse. 

  • Diabète
  • Diabète gestationnel
  • Grossesse
  • Maman & bébé
  • Afrique
  • Insuline
  • Santé féminine
  • Santé publique

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.