Comprendre le diabète

Diabète : Comment bien utiliser de l'insuline en injection ?

Certains types de diabète nécessitent un traitement par injection d'insuline (Image d'illustration) 

L'insuline en injection est utilisée comme traitement pour les diabétiques de type 1 et certains diabétiques de type 2. Elle peut aussi être prescrite, dans certains cas, à des femmes atteintes d'un diabète gestationnel. 

Par Marinette Nguimfack Standley
Par Alicia Mihami
Créé le 19.08.20, modifié le 16.11.20

L'insuline est une hormone naturellement présente dans notre corps : elle est produite par le pancréas. Chez une personne non diabétique, l’insuline est sécrétée de manière continue et elle régule notamment le taux de glucose (ou glycémie) dans le sang. Lorsqu’elle vient à manquer comme c’est le cas du diabète, elle est apportée en substitution.

L'insuline est indiquée comme traitement pour les diabétiques de type 1, certains diabétiques de type 2 ou chez les femmes atteintes d'un diabète gestationnel. Sur le marché africain, il existe différentes insulines commercialisées qui se distinguent en fonction de leur durée et rapidité d’action. Elles peuvent se présenter sous trois formes différentes : 

L’apport d’insuline se fait soit par injections (avec une seringue ou un stylo), soit avec une pompe à insuline, appareil portable destiné à administrer l’insuline en continu mais rarement utilisé sur le continent. 

Qui est concerné ?

Selon le Dr Ariane Njanja, endocrinologue à Yaoundé,  “pour le malade diabétique de type 1, son traitement commence et finit avec l’insuline". Car quand on est diabétique de type 1, on a un pancréas qui ne produit pas du tout d'insuline. On parle alors d'insuffisance totale et la seule solution est de fournir de l'insuline au corps par injection. Si vous êtes diabétique de type 1, vous devez donc vous injecter de l’insuline dès l'apparition de votre maladie. 

Mais si vous êtes diabétique de type 2, l'insulinothérapie (le traitement par injection d'insuline) ne devient nécessaire qu'après une certaine évolution de la maladie, notamment lorsque l'insuline n'est plus produite en quantité suffisante par le pancréas.

En général, l'insuline est prescrite à des patients atteints d'un diabète de type 2 "soit parce qu'il y a des complications soit parce que la personne va être opérée soit parce que le malade se retrouve avec une infection grave et une glycémie qui monte jusqu'à 5 ou 6 grammes", renchérit le Dr Evariste Bouenizibila, ancien président de la fédération internationale du diabète en Afrique et diabétologue à Brazzaville. Avant de rappeler que "seul un médecin peut mettre en place un traitement à base d'insuline"

Comment bien s'injecter

Grâce aux progrès de la médecine, l'injection d'insuline est aujourd'hui devenue une routine simple dans la vie des diabétiques. Mais malgré tout, s'injecter n'est pas un geste anodin ! Pour bien vivre son traitement par insulinothérapie, il faut donc respecter quelques règles essentielles. 

Tout d'abord, lavez-vous les mains, avec de l'eau et du savon ou bien avec du gel hydroalcoolique. Assurez-vous d'avoir tout votre matériel d'injection et installez-vous dans un endroit calme et propre, où vous ne serez pas dérangé par des enfants par exemple. Un fois votre injection prête, choisissez une zone propre de votre peau (pas besoin de désinfecter la zone avant chaque injection). Les zones d'injections recommandées sont l'abdomen, les bras, les hanches, les cuisses et les fesses. 

Pour procéder à l'injection tenez l'aiguille bien perpendiculaire par rapport à la peau et piquez ! 

Et surtout on n'en perd pas une goutte ! Recevoir la bonne dose d'insuline est important pour un diabète équilibré, alors pendant l'injection, pensez à attendre au moins 10 secondes avant de retirer l'aiguille. Ce temps d'attente permet d'assurer que toute l'insuline soit bien injectée et qu'aucune une goutte ne soit gaspillée. 

Un traitement qui demande de la rigueur

Un traitement sur le long terme comporte forcément quelques contraintes. L'insulinothérapie ne déroge pas à la règle ! Voici donc quelques conseils à suivre pour que votre traitement se passe bien : 

  • Attention à ne pas toujours vous piquer au même endroit ! Trop d'injections d'insuline dans la même zone peuvent entraîner des complications comme les lipodystrophies, des petites boules de graisse qui se forment sous la peau à force de piquer au même endroit. L'insuline est alors « emprisonnée » et diffuse moins bien, ce qui peut avoir un impact sur l'équilibre de votre diabète.
  • Changez d'aiguille à chaque piqûre !  Pour que l'insuline soit correctement distribuée lors de l'injection il est essentiel que l'aiguille reste stérile et aiguisée. Même si vous ne le voyez pas, une aiguille réutilisée s'abîme et votre traitement en souffrira...
  • Attention au dosage, préparez toujours votre injection juste après avoir pris votre taux ! En préparant vos injections en avance vous risquez un mauvais dosage : votre taux peut évoluer tout au long de la journée et la dose préparée peut ne plus correspondre à votre taux au moment de la piqûre. 

Enfin notre dernier conseil pour bien vivre votre traitement par insulinothérapie est simple mais c'est peut-être le plus important : n'hésitez pas à demander de l'aide à votre médecin ! L'injection n'est pas un geste facile, n'ayez pas honte de vous faire aider. Si vous avez le moindre doute sur la façon de prendre votre traitement, il faut en parler, les soignants sont là pour ça. Avec eux, vous aurez à définir des objectifs pour votre glycémie et à faire la prévention des hypoglycémies car "il n'y a pas d’insuline sans éducation thérapeutique" pour le Dr. Bouenizabila. Bien se soigner, ça s'apprend !

  • Diabète
  • Diabète de type 1
  • Diabète gestationnel
  • Diabète de type 2
  • Insuline

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.