Nouveaux produits

Robot, application, respirateur artificiel... les Africains innovent face au coronavirus

A Tunis, un robot policier fait respecter le confinement  Source : Ministère tunisien de l'Intérieur

Du Maroc à la Tunisie, de l'Algérie au Burkina Faso, le continent africain innove et redouble d’imagination pour créer des respirateurs artificiels, des robots ou des applications innovantes qui facilitent la lutte contre la pandémie

Par Badr Kidiss
Créé le 08.04.20, modifié le 08.04.20

L'annonce mi-février du premier cas de coronavirus en Afrique a lancé la riposte du continent. Tous les Etats ont lancé des mesures exceptionnelles pour contenir la pandémie : confinement, couvre-feu, fermetures des écoles, des lieux publics, interdiction des rassemblements religieux, suspension des vols internationaux... pourtant, le nombre de cas continue d'augmenter. A ce stade, on recense plus de 10.000 malades sur tout le continent. 

Pour l'OMS, l'Afrique doit même "se préparer au pire". Car le continent, qui manque de tout, ne peut se permettre une pandémie telle que celle vécue par les Etats-Unis, l'Italie, l'Espagne ou encore la France. Face à cette situation, pour pallier le manque de soignants et d'infrastructures de santé, plusieurs développeurs et ingénieurs mettent la main à la pâte.

"L'inconfort crée"

Du Maroc au Burkina Faso en passant par l'Algérie et la Tunisie, ces derniers jours ont vu pleuvoir de nombreuses initiatives. Voici les meilleures d'entre elles : 

Un masque intelligent en Algérie

Deuxième pays africain le plus durement touché par la pandémie de coronavirus, avec 193 décès sur 1468 cas de contaminations recensés au 8 avril, l'Algérie multiplie ses efforts pour lutter contre la pandémie. Dans cette guerre contre cette nouvelle maladie infectieuse qu'est le Covid-19, l'Algérie peut compter sur ses jeunes inventeurs. L'un d'entre eux, Faouzi Berrahma - qui est président de l’Académie nationale de la créativité et l’innovation (ACINA) -  a créé, avec une équipe de jeunes développeurs, un masque intelligent et un drone thermique ainsi que deux autres projets pour lutter contre la propagation de la pandémie sur le sol algérien. 

Le masque intelligent permet notamment de mesurer la température de la personne qui se trouve en face de celui ou celle qui porte le masque, tout en faisant respecter la mesure de distanciation sociale. S'agissant du drone, il peut, d'après Berrahma, "scanner intelligemment les grandes surfaces". Ce drone peut aussi mesurer la température de toutes les personnes qui ne respectent pas les mesures de confinement partiel. 

Une application pour détecter les cas suspects au Burkina Faso

Au Burkina Faso, des jeunes tentent de développer DiagnoseMe. Conçue pour diagnostiquer la maladie à distance, cette application mobile veut limiter la propagation de la maladie sur le sol burkinabé. 

 Pour cela, elle propose un test simple qui consiste à : 

  • répondre à un questionnaire qui se base sur un formulaire de l'Organisation mondiale de la santé (OMS)
  • indiquer sa température, le fait de tousser ou éternuer
  • préciser un éventuel séjour dans une zone touchée par le Covid-19
  • calculer sa fréquence respiratoire 

Un robot policier en Tunisie

En Tunisie, le robot P-Guard invite les gens à "respecter la loi et de l'appliquer, et de ne pas quitter les maisons pour limiter la propagation (du virus) et pour préserver les vies humaines". 

Produit en Tunisie depuis 2015 et vendu surtout à des entreprises à l'étranger, ce robot P-Guard spécialisé dans la sécurisation de locaux a été créé par un universitaire tunisien en robotique, Anis Sahbani, fondateur de l'entreprise Enova Robotics basée à Sousse (est). D'autres robots en cours de construction doivent être mis en service fin avril devant les hôpitaux "pour faire le tri des patients".

Un masque filtrant l'air contaminé au Maroc

Au Maroc, une équipe de chercheurs de la Fondation de R&D et d’innova­tion en sciences de l’ingénieur (FRDISI) a inventé "un dispositif médi­cal de respiration avec haute protection". Il s'agit d'un masque de protection qui filtre l'air expiré par les personnes atteintes par un virus, ce qui permet de protéger l'entourage des malades. 

Pour l'heure, la Fondation peut produire jusqu'à 150 masques filtrants de ce type par semaine. Toujours au Royaume, d'autres inventeurs n'ont pas hésité à participé à la riposte contre le Covid-19. Un certain El Mouden a inventé un respirateur artificiel low-cost. Mais pour finir de développer sa machine, le jeune inventeur a besoin d'une "aide technique" et de "matériel" pour développer l'appareil d'assistance respiratoire. 

  • Afrique
  • Maroc
  • Algérie
  • Tunisie
  • Sénégal
  • Innovation
  • Robotique
  • Application
  • Coronavirus
  • Santé publique

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.