Société

Cameroun : un bébé aurait été volé dans un hôpital public

Au Cameroun, un bébé aurait été récemment volé à l'hôpital (Illustration)  Source : Anton_Ivanov / Shutterstock

Alors qu'une jeune camerounaise s'est rendue à l'hôpital pour une visite post-natale, une inconnue l'a accostée et a usé d'un prétexte pour s'enfuir avec son nouveau né.

Par Marinette Nguimfack Standley
Créé le 11.02.20, modifié le 04.05.20

8 jours! C'est le peu de temps qu'Amandine aura passé avec sa petite fille. Né le 26 janvier à l’hôpital de la Cité des Palmiers, dans l'arrondissement de Douala 5ème, le bébé a reçu ses premiers vaccins le 30 janvier dernier. Une semaine plus tard, alors que la jeune fille d'environs 17 ans et son oncle se rendent de nouveau au centre hospitalier, ils sont accostés, à l’entrée de l’hôpital, par une inconnue, qui, très vite, gagne leur confiance.

“La dame a commencé par me dire de lui donner ma chaussure qui était coupée pour qu'elle aille la réparer chez le cordonnier. Quelques minutes après, elle est revenue et on s'est mis à causer”, raconte t-elle à notre rédaction, d'une voix enrouée et les yeux larmoyants. Son oncle qui l’accompagnait, révèle que par la suite, cette femme a dit que le bébé s’était sali. “ C'est à ce moment qu’elle m'a dit d'aller chercher une couche à la maison. Et je suis partie, la laissant seule avec Amandine”, regrette amèrement l'oncle de la jeune maman.

Une disparition étonnante

La dame a également remis à Amandine la somme de 500 francs CFA, lui disant d’aller acheter à manger. En confiance, la jeune fille lui confia alors naïvement son bébé. Mais à son retour, après avoir sillonné tout l’hôpital, la jeune maman se rendit compte que cette inconnue s'était enfuie avec son nouveau né.  Sans laisser de traces... Mais tout porte à croire qu'Amandine, qui n'a pas toutes ses facultés mentales, reconnaîtrait entre mille, la voleuse de son bébé. “La femme était noire, mince. Elle est partie avec mon bébé par le petit trou là”, ajoute-t-elle, totalement abattue, en pointant un mur.  

Le directeur de l’hôpital de la Cité des Palmiers, le Dr. Biakolo Essomba, exprime son étonnement sur ce scénario de disparition. D’après le registre d’enregistrement que nous avons vérifié, Amandine est arrivée à l’hôpital le 3 février 2020 vers 9h. Elle s'est dirigée vers le service de vaccination. L'infirmière qui l'a reçue, lui a dit qu'elle n'avait rien à faire dans leur service puisque le prochain rendez vous de vaccination de son bébé était prévu pour le 13 mars prochain. Elle l’a redirigée plutôt vers le service de consultation post-natale où elle avait rendez-vous.

Vol de bébé : pas une première...

“ Il est 9h30 par là quant elle se sépare de l’infirmière", poursuit, sûr de lui, le Directeur de l’hôpital. "Et puis, on se rend compte à 13h qu’elle dit qu’elle cherche son bébé. Or entre 9h 30 et 13h, elle n’est pas aller déposer son carnet dans le service où on l'a orienté. Et pourtant, 3 dames parmi les 5 qui ont accouché le même jour qu’elle, ont été reçues ”.

Si ces affaires restent heureusement exceptionnelles, le Cameroun n'est pas le seul pays touché. Des disparitions de nourrissons dans des hôpitaux ou cliniques sont signalées dans le monde entier. Le plus souvent, ils sont heureusement retrouvés dans les heures ou jours suivant la disparition, parfois "rapportés" par des parents en mal d'enfant qui réalisent la gravité de leur geste. Espérons que la jeune Amandine aura le bonheur de retrouver la douceur de son bébé qui lui manque tant !

  • Accouchement
  • Bébé
  • Actualités
  • Santé publique
  • hôpital
  • Cameroun
  • Douala