Santé publique

Les hommes algériens peinent à faire des enfants, pourquoi ?

En Algérie, les hommes sont de plus en plus infertiles car leur sperme est insuffisant (Illustration)  Source : Shutterstock

Alors que des centaines de milliers de couples souffrent d'infertilité en Algérie, les hommes sont, dans la plupart des cas, à l'origine des difficultés d'avoir un enfant. 

Par Badr Kidiss
Créé le 10.12.19, modifié le 10.12.19

C'est un vrai sujet d'inquiétude pour ceux qui se rêvent parents. Près de 20% des couples algériens souffrent d'infertilité, c'est-à-dire qu'ils ont du mal à avoir un enfant. Aux yeux de la "société", dès qu'un couple n'arrive pas à avoir un enfant, c'est bien souvent "la faute" de la femme. Pourtant, en Algérie plus qu'ailleurs, l'infertilité est surtout masculine (60% des cas). Et parler de "faute" quand on peine à faire un enfant, cela ne fait pas avancer, c'est même contre-productif ! 

Généralement, on parle d'infertilité lorsqu'un couple n'arrive pas à avoir un enfant au bout de deux ans, malgré l'absence de toute forme de contraception et des rapports sexuels réguliers. Alors que l'infertilité masculine est visiblement liée à une baisse de la production de spermatozoïdes par les testicules (qu'on appelle aussi spermatogenèse), aucune cause n'est retrouvée dans 30 à 40 % des cas. Bref, le mystère demeure...

Attention aux facteurs environnementaux

Source : Shutterstock

Selon plusieurs spécialistes, les hommes "sont de plus en plus infertiles car leur sperme est insuffisant". Une situation qui est favorisée par plusieurs facteurs à risque tels que le tabagisme, l'alcool, la consommation de drogues, la prise de médicaments, la pollution par pesticides, l'exposition à la chaleur et le stress. Et en Algérie, on les accumule à souhait... Bref, faisons attention à notre hygiène de vie, cela sera un premier coupe de pouce ! Même si évidemment, certains couples jouent de "malchance" et les médecins peinent à expliquer leurs difficultés à avoir un bébé.

S'il est vrai que les cliniques privées spécialisées en procréation médicalement assistée (PMA) se sont multipliées dans tout le territoire, elles restent trop chères pour la plupart des couples. A ce jour, seul l'hôpital Nafissa Hamoud d'Alger dispose d'une unité de PMA dans le secteur public. Comme quoi, il reste encore beaucoup à faire... 

  • Algérie
  • Fertilité
  • Santé publique
  • Fécondation in Vitro

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.