Santé publique

Le Maroc intensifie sa stratégie contre le cancer

Alors qu'il vit toujours à l'heure du coronavirus, le Maroc s'apprête à lancer de nouvelles mesures pour améliorer la prévention et le traitement du cancer. 

Par Badr Kidiss
Créé le 29.09.20, modifié le 29.09.20

Les Marocain.e.s l'espéraient, le gouvernement l'a officialisé. Ce lundi, le chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani, a affirmé que de nouvelles mesures serons lancées prochaines pour améliorer la prévention et le traitement du cancer. Une annonce qui intervient, quelques mois après que plusieurs femmes malades du cancer aient lancé une campagne sur FaceBook, sous le Hashtag #مابغيناش_نموتو_بالسرطان (On ne veut pas mourir du cancer), pour exiger notamment la prise en charge rapide des patients et la gratuité des soins et la création d'un Fonds public contre le cancer.

Leurs revendications ont été retranscrites dans une "pétition pour la vie". Sept mois après le dépôt de celle-ci auprès des autorités compétentes, le gouvernement a rejeté la demande de création d'un fonds de lutte contre le cancer. Mais de nouvelles mesures "réalistes et alternatives" ont été annoncées par El Othmani. Parmi celles-ci, on peut notamment citer le début de la généralisation de la vaccination contre le cancer du col de l'utérus pour toutes les filles âgées de 11 an. Près de 350.000 jeunes filles devraient ainsi être vaccinées chaque année afin d'éradiquer ce type de cancer. Une bonne nouvelle quand on sait que le Royaume recense 1.500 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus chaque année. 

Réorganisation de l'Institut national d'oncologie

El Othmani promet aussi que l’Institut national d’oncologie deviendra un établissement public doté de l’autonomie financière et administrative "pour qu’il soit un acteur national de référence en matière de prévention et de lutte contre le cancer". Le chef de l'exécutif veut aussi renforcer les missions et les attributions de l'Institut dans les domaines de la recherche, des études et de la formation.

Pour réduire les taux d'incidence et de mortalité du cancer au Maroc, El Othmani a aussi annoncé l'adoption du plan national de prévention et de traitement du cancer 2020-2029. Une commission nationale de prévention et de lutte contre le cancer sera spécialement créée pour assurer le suivi de ce plan, selon un communiqué. e.

  • Maroc
  • Cancer
  • Cancer du col de l'utérus
  • Santé féminine
  • Santé publique

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.