Santé publique

En Algérie, les services de maternité font grise mine

Plus d'un million d'enfants naissent chaque année en Algérie (Illustration)  Source : iStock / MmeEmil

De nouvelles images diffusées sur les réseaux sociaux montrent l'état catastrophique des hôpitaux, et notamment les services de maternité, en Algérie.  
Par Badr Kidiss
Créé le 31.01.20, modifié le 31.01.20

C'est l'un des sujets qui fâchent, d'autant qu'il touche à ce que nous avons de plus cher : nos enfants ! En 2020, il suffit parfois de prononcer le nom d'un service de maternité devant un Algérien pour provoquer sa colère. Manque de moyens, chambres surchargées, fuite des médecins... l'hôpital algérien a une mauvaise réputation. A tel point que tout le monde peut facilement l'associer à un fait divers lu (ou vu) dans la presse.

Si en septembre dernier, huit nourrissons sont morts dans l’incendie tragique d’une maternité à El Oued, une polémique enfle à nouveau aujourd'hui. Des images publiées sur Twitter montrent des femmes allongées à même le sol dans les couloirs des services de maternité. La jeune femme qui les a postées, sur le réseau social à l'oiseau bleu, explique que sa sœur, victime d'une fausse couche, a été obligée de passer la nuit sur un fauteuil roulant, faute de lits.

Des promesses non tenues

Face à cette situation, le ministère de la santé a affirmé que les photos "ne reflètent pas la réalité" avant que le président, Abdelmadjid Tebboune ne promette une meilleure prise en charge des femmes enceintes et des cas urgents. 

Mais les jours se suivent et se ressemblent. En attendant la mise en place du plan d'urgence annoncé par les autorités, rien n'a vraiment changé. Les maux des services de maternité sont encore diagnostiqués grâce à des posts sur les réseaux sociaux. Mais jusqu'à quand ? 

  • Algérie
  • Grossesse
  • Santé publique