Paludisme

Rwanda : des drones pour faciliter la lutte contre le paludisme

Ce drone devrait faciliter la lutte du Rwanda contre le paludisme  Source : Charis Unmanned Aerial Solutions

Au Rwanda, les autorités sanitaires utilisent des drones pour pulvériser un liquide capable de tuer les larves des moustiques du genre Anopheles qui peuvent éventuellement transmettre le paludisme. 

Par Badr Kidiss
Créé le 18.06.20, modifié le 18.06.20

Le paludisme, selon une étude de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a causé la mort de 405.000 personnes en 2018. Provoquée par des parasites du genre Plasmodium, cette maladie se transmet par des piqûres de moustiques infectés. Et alors que la pandémie de coronavirus, qui sévit dans les quatre coins du continent africain, a ralenti la distribution des moustiquaires et des médicaments, l'OMS estime que le paludisme peut tuer deux fois plus en 2020.

Face à cette situation, le Rwanda multiplie ses efforts pour lutter contre paludisme. Dans ce pays où près de 4 millions de personnes ont été déclarées atteintes par le paludisme entre 2018 et 2019, les autorités misent désormais sur les drones. Ces appareils pulvérisent des insecticides sur les surfaces où se reproduisent les moustiques. 

Un drone 100% rwandais

Créé par le Rwandais Eric Rutayisire Muziga, ce drone est équipé d'un réservoir de 10 litres transportant une substance capable de tuer les larves des moustiques. Selon les autorités, le produit qui sera pulvérisé est sans danger pour l'homme, les fermes et l'environnement. 

Capable de pulvériser près de 40 hectares en quelques minutes de vol, le drone anti-moustique devrait faciliter la lutte contre le paludisme (qu'on appelle aussi malaria) dans les zones les plus exposées du pays. 

  • Rwanda
  • Paludisme
  • Santé publique
  • Moustique
  • Innovation