Covid-19

Coronavirus : le Maroc fabrique ses masques, la RDC veut produire de la chloroquine

Face au Covid-19, le Maroc fabrique ses propres masques (Illustration) 

Alors que la pandémie de coronavirus se propage en Afrique, certains pays comme le Maroc et la RDC ont pris les devants. Si le Royaume fabrique déjà ses propres masques de protection, la République démocratique du Congo veut produire de la chloroquine "en quantité industrielle". 

Par Badr Kidiss
Créé le 25.03.20, modifié le 25.03.20

On se prépare ! Si l'Afrique a été jusqu'à présent relativement épargnée par la pandémie, (le continent compte au moins 2450 cas, dont 65 morts et 182 guérisons, contre plus de 400.000 cas de contamination dans le monde, dont plus de 18.000 décès), tous les Etats se préparent au pire.

A ce stade, de nombreux pays ont lancé des mesures exceptionnelles pour freiner la propagation de l'épidémie, dont notamment le confinement. Aujourd'hui, certains prennent même les devants en fabriquant leurs propres masques ou en produisant de la chloroquine. C'est notamment le cas du Maroc et de la République démocratique du Congo (RDC). 

Quand les usines de textile fabriquent des masques

Au Maroc, la situation se complique. Après avoir instauré l'état d'urgence sanitaire depuis vendredi soir, le Royaume compte aujourd'hui 170 malades du Covid-19, dont cinq décès et six guérisons. S'il a décidé de soigner tous ces malades avec la chloroquine, le Maroc risque en parallèle de se retrouver face à une pénurie de masques de protection. 

Officiellement, le pays dispose d'un stock de plus de 12 millions de masques pour 35 millions d'habitants. Vu que la plupart des pharmacies marocaines sont (déjà) en rupture de masques, des usines de textile n'ont pas hésité à se reconvertir dans la production de masques. C'est notamment le cas de la société marocaine SoftGroup qui a relevé le défi de produire 10 millions de masques en une courte période. En parallèle, la seule usine de production d'éthanol au Royaume qui était fermée après un incendie, a été restaurée en urgence pour produire plus de 240 hectolitres d’éthanol par jour. De quoi permettre au Maroc de fabriquer aussi du gel hydroalcoolique. 

La RDC veut sa chloroquine

Si la République démocratique du Congo (RDC) vient tout juste d'instaurer le confinement à Kinshasa, les autorités restent en alerte. Alors que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) appelle à la prudence et "condamne l'usage de médicaments sans preuve de leur efficacité", le président Félix Tshisekedi estime qu'"il est urgent en effet que soit produite une quantité industrielle de la chloroquine, qui semble avoir montré son efficacité jusqu'à ce jour dans certains pays". Avant de rappeler que "tous les scientifiques n'ont pas encore marqué leur unanimité", mais souhaite "réfléchir sans délai" sur "l'opportunité d'une pareille démarche".

Pour l'heure, plusieurs pays africains misent sur la chloroquine pour soigner les malades du Covid-19. En Europe, la France a décidé d'autoriser le traitement par hydroxychloroquine mais uniquement pour les formes graves et dans un cadre hospitalier "sur décision collégiale des médecins".

  • Maroc
  • Congo RDC
  • Coronavirus
  • Epidémie
  • Afrique
  • Médicaments

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.