Covid-19

Coronavirus : la RDC lance sa campagne de vaccination avec AstraZeneca

La campagne de vaccination contre le coronavirus a commencé en RDC (Image d'illustration) 

La vaccination contre le Covid-19 avance petit à petit sur le continent ! C'est au tour de la République démocratique du Congo de lancer sa campagne, avec le vaccin de l'alliance suédo-britannique AstraZeneca. 

Par Alicia Mihami avec AFP
Créé le 19.04.21, modifié le 19.04.21

La vaccination contre le Covid-19 progresse ! La République démocratique du Congo a lancé lundi 19 avril sa campagne de vaccination lors d'une cérémonie officielle à Kinshasa. L'objectif principal de ce lancement en grande pompe était de dissiper les doutes et méfiances autour du vaccin AstraZeneca, toujours au coeur des inquiétudes après une série de suspension dans plusieurs pays. "Il y a plus d'avantages que d'inconvénients à se faire vacciner", a déclaré le ministre de la Santé Eteni Longondo, parmi les premiers à recevoir une injection à la Faculté de médecine de l'Université de Kinshasa.

Le ministre a été suivi par l'ambassadeur de l'Union européenne en RDC, Jean-Marc Châtaigner, et le coordonnateur des affaires humanitaires des Nations unies en RDC, David McLachlan-Karr. "C'est un geste volontaire important. Un geste de solidarité vis-à-vis des autres", a expliqué Jean-Marc Châtaigner, parlant d'un "vaccin efficace". La méfiance envers le vaccin est répandue en RDC, et plus largement sur le continent africain, où de nombreuses théories du complot sont régulièrement partagées sur les réseaux sociaux.

Méfiance de la population

La méfiance a pu être accrue par "la communication malheureuse autour d'AstraZeneca en Europe", souligne un responsable congolais de la santé publique. Dans le cas d'AstraZeneca comme de Johnson & Johnson, des soupçons sont nés dans plusieurs pays occidentaux, après des cas de thromboses (formation de caillots sanguins) chez quelques personnes vaccinées. La RDC avait d'ailleurs reporté "par précaution" le lancement de sa campagne de vaccination initialement prévue le 15 mars. Ce report avait été décidé après la suspension par d'autre pays de l'utilisation du vaccin AstraZeneca.

Après étude, l'équipe d'experts congolais "a rassuré que le vaccin AstraZeneca, déjà disponible en RDC, ne présente aucun inconvénient sur la population", selon le ministre de l'Intérieur Gilbert Kankonde. "La vaccination sera volontaire et la priorité sera accordée au personnel soignant, aux personnes vulnérables souffrant des maladies chroniques et à toutes les personnes exposées à un flux important dans l'exercice de leur travail", avait-il détaillé. La RDC, qui compte plus de 80 millions d'habitants, a reçu presque 2 millions de doses du vaccin AstraZeneca dans le cadre du dispositif Covax, qui vise à assurer un approvisionnement équitable des pays en vaccins anti-Covid. Malgré les inquiétudes qui subsistent, la balance bénéfice-risque reste en faveur du vaccin AstraZeneca, alors que la RDC a officiellement enregistré près de 29.000 cas de Covid-19, dont 745 décès depuis le début de l'épidémie. 

  • Congo RDC
  • Kinshasa
  • Vaccin contre le Covid
  • Epidémie
  • Coronavirus
  • Santé publique

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.