Covid-19

Coronavirus en Algérie : les personnes obèses durement touchées

L'obésité pourrait jouer un rôle dans la survenue des formes graves du Covid-19 (photo d'illustration) 

Le risque de contamination au nouveau Coronavirus (Covid-19) est 28% plus élevé chez les personnes en surpoids ou obèses, ont indiqué les résultats préliminaires d'une étude qui a été réalisée en Algérie.

Par Massinissa Benlakehal
Créé le 17.01.21, modifié le 18.01.21

Dans les services de réanimation à Alger, Oran ou Blida, l'interrogation est souvent la même : pourquoi le nouveau coronavirus (Covid-19) semble-t-il toucher plus facilement la population masculine obèse ? Difficile d'y répondre, mais une nouvelle étude révèle que les personnes atteintes d'obésité sont plus exposées à la contamination au SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19.  

Cette étude, réalisée par le service épidémiologie et médecine préventive du CHU Frantz-Fanon de Blida en collaboration avec l'Institut Pasteur d'Algérie, a porté sur un échantillon de 2.753 professionnels de la santé du CHU de Blida, dont 470 positifs au virus. Et les résultats sont sans équivoque : le risque de contamination est 28% plus élevé chez les personnes en surpoids ou obèses. De mauvaise augure, quand on sait qu'au moins 1 Algérien sur 2 est en situation de surpoids

D'autres groupes à risque

Même avant la pandémie de coronavirus, l'Algérie enregistrait un taux record d'affections chroniques, comme le diabète, l'obésité ou les maladies cardiaques. Toujours selon l'étude dirigée par le professeur Abderrezak Bouamra, le risque de contamination est plus important "chez les sujets souffrant de difficultés respiratoires (59%)". Elle révèle aussi que les personnes qui ont un groupe sanguin O+ présenteraient un risque moindre de 23%. 

Mais attention, pour le moment, cette étude comporte encore quelques zones d’ombre. Tout d’abord, l'enquête n'évalue pas la charge virale ou encore les maladies liées à l'obésité. Des études sur un plus grand nombre de patients, incluant la durée d’hospitalisation et la mortalité, sont donc requises pour confirmer que l'obésité est un facteur de risque d'une forme grave du coronavirus. 

  • Algérie
  • Epidémie
  • Santé publique
  • Coronavirus
  • Obésité

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.