Environnement

Mousson africaine : attention au paludisme et à la méningite

La mousson africaine est synonyme de saison des pluies (photo d'illustration) 

Avec le début de la mousson africaine, certaines maladies comme le paludisme ou la méningite peuvent se développer plus vite. AlloDocteurs Africa vous en dit plus. 

Par Badr Kidiss
Créé le 05.06.20, modifié le 05.06.20

C'est le début de la mousson africaine en Afrique de l'Ouest ! Cette période connue pour ses pluies intenses est aussi marquée par la présence des moustiques qui semblent plus virulents. Mais ce n'est pas tout. La mousson a aussi une influence sur le développement de certaines maladies, comme le paludisme et la méningite. 

Provoquée par le choc entre les températures froides qui viennent du golfe de Guinée et les températures chaudes du Sahara, la mousson africaine influence considérablement la répartition géographique et la prévalence (nombre de personnes atteintes d'une maladie dans une population à un moment donné) du paludisme ou la méningite. Deux maladies qui sont à l'origine de plusieurs centaines de milliers de morts sur le continent africain. 

Pour mieux comprendre la mousson africaine, un réseau de surveillance régional a vu le jour en 2002, sous initiative européenne. Baptisé AMMA (Analyses multidisciplinaires de la mousson africaine), ce programme a pour objectif de collecter des données avant de les exploiter sur le plan sanitaire.  

Comment se protéger

Face au paludisme, il n'existe pour le moment aucun moyen préventif qui assure, à lui seul, une protection totale. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), "la lutte antivectorielle est le principal moyen de prévenir et de réduire la transmission du paludisme". Pour cela, l'OMS encourage à adopter deux formes de prévention qui sont efficaces dans beaucoup de situations : les moustiquaires imprégnées d’insecticide et la pulvérisation d’insecticides à effet rémanent (qui dure au moins quatre mois) à l’intérieur des habitations.

Face à la méningite à méningocoques qui est une forme de méningite bactérienne, une grave infection des fines membranes qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière, la prévention repose essentiellement sur la vaccination contre les bactéries responsables de méningites graves (méningocoque, pneumocoque, Hæmophilus influenzae de type B). Mais n'oubliez pas qu'en cas de fièvre même légère, de nausées, de maux de tête, de courbatures ou de fatigue, il est recommandé de consulter un médecin en urgence.

  • Afrique
  • Paludisme
  • Méningite
  • OMS

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.