Cerveau et nerfs

L'épilepsie, un mal encore méconnu en Afrique

L'épilepsie est une maladie neurologique très répandue en Afrique (photo d'illustration) 

L'épilepsie est un mal encore méconnu sur le continent. Cette maladie neurologique reste très mal soignée en Afrique et a un grave impact sur la qualité de vie, alors que le traitement est simple... 

Par Alicia Mihami
Créé le 19.11.20, modifié le 26.11.20

En Afrique, l'épilepsie est une calamité ! Maladie neurologique chronique sévère la plus fréquente, elle touche plus de 50 millions de personnes à travers le monde, dont 10 millions en Afrique. Les enfants et les adolescents sont particulièrement touchés, avec un fort taux de mortalité lié aux crises : les décès prématurés sont trois fois plus fréquents chez ces patients, qui sont pourtant facilement traitables... 

L'épilepsie est une maladie du cerveau caractérisée par une activité électrique anormale provoquant des convulsions (avec perte de conscience), des absences, des troubles moteurs, du langage, de la mémoire ou des sens. Elle a des conséquences neurologiques, psychologiques, sociales et sur l'apprentissage des connaissances. 

L'épilepsie n'est pas une sorcellerie 

Que ce soit au Sénégal ou au Cameroun, cette maladie reste mystérieuse. Les préjugés autour de l'épilepsie subsistent et ont la vie dure. Contrairement aux croyances répandues, ce n'est ni une maladie mentale, ni une maladie infectieuse et surtout, elle n'est pas contagieuse ! Sur le continent, on a encore trop souvent tendance à associer l'épilepsie à la sorcellerie.  

Une croyance qui entretient une forte exclusion sociale : au Mali par exemple, 88% des gens pensent que les épileptiques ne peuvent pas être scolarisés ! Les enfants atteints peuvent être accusés d'être des enfants sorciers et être abandonnés par leur famille. Parfois même, ces superstitions peuvent porter préjudice au traitement du malade, car bon nombre de gens croient que l'épilepsie est soignée par la médecine traditionnelle.  

Des traitements simples existent 

Pourtant, l'épilepsie n'a pas à être subie ! Il existe des traitements efficaces à base de médicaments antiépileptiques qui empêchent ou, au moins, espacent la survenue des crises. Mais les trois quarts des patients en Afrique n'ont pas accès aux soins de santé appropriés, à commencer par le diagnostic en raison d'un manque de médecins spécialistes et de machines nécessaires au diagnostic.  

La prévention joue aussi un rôle clé ! Les causes évitables de l'épilepsie sont plus fréquentes en Afrique, notamment les infections, les grossesses et accouchements non-suivis ou encore les traumatismes crâniens et la consanguinité. Le paludisme  pourrait aussi être à l'origine de l'épilepsie. "Les lacunes en matière de traitement de l’épilepsie sont inacceptables" explique la Docteure Tarun Dua, du Département Santé mentale et abus de substances psychoactives de l’OMS. Selon l'OMS, 70% des personnes qui sont atteintes d'épilepsie pourraient vivre sans convulsions si elles avaient accès à des médicaments qui ne coûtent que 5 dollars par an. 

  • Afrique
  • Épilepsie
  • Santé publique
  • Neurologie

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.