Société

Dans quels pays africains se suicide-t-on le plus?

La pendaison est la méthode de suicide la plus courante dans le monde (photo d'illustration)  Source : iStock / ChooChin

Selon les derniers chiffres de l'OMS, le taux de suicide en Afrique est plus élevé que la moyenne mondiale. Pourtant, le phénomène est tabou dans le continent. 
Par Badr Kidiss
Créé le 10.09.19, modifié le 18.05.20

C'est un chiffre effrayant. 800 000 personnes se suicideraient chaque année dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). En Afrique, le taux moyen est de 12 suicides pour 100 000 habitants. Un chiffre supérieur à la moyenne mondiale qui est de 10,5 pour 100 000 habitants. 

Mais difficile de tirer des conclusions sur tout le continent puisque les données de l’OMS dégagent de grandes disparités entre pays africains. Les taux varient d'un pays à l'autre. En Côte d'Ivoire, le taux moyen de suicides est de 23. Mais il suffit d'aller chez le voisin ghanéen pour que ce taux chute à 8,7. Un peu plus loin, au Maghreb, les différences entre pays sont encore plus ténues avec des taux de 3,1 au Maroc, 3,3 en Algérie et 3,2 en Tunisie.

Les pesticides 

Généralement, ce sont les moins de 45 ans qui se suicident le plus souvent. Chez les 15-24 ans, c'est carrément la deuxième cause de décès, après les accidents de la route ! 

Les méthodes de suicide les plus courantes sont la pendaison et l’auto-empoisonnement par les pesticides et les armes à feu. Selon l'OMS, limiter l'accès aux pesticides qui sont utilisés délibérément pour s’empoisonner pourrait diminuer drastiquement le nombre de suicides.  Certaines initiatives prises à l'étranger l'ont déjà prouvé. Au Sri Lanka, une série d'interdictions de pesticides a fait chuter ce nombre de 70 % en dix ans. Mais dans un continent où la santé mentale est loin d'être considérée comme une priorité, le combat s'annonce très long.

  • Psychiatrie
  • Afrique