Société

Au Togo, l'augmentation des cas de suicide inquiète

La pauvreté est un facteur de risque du suicide (photo d'illustration) 

Le nombre de suicides ne cesse d'augmenter au Togo, qui lutte contre ce phénomène dans le pays.

Par Badr Kidiss
Créé le 05.07.21, modifié le 05.07.21

C'est l’une des principales causes de décès dans le monde ! Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), chaque année, un plus grand nombre de personnes meurent par suicide que du fait du VIH, du paludisme ou du cancer du sein  ̶  ou encore des guerres ou des homicides. En 2019, plus de 700.000 personnes se sont suicidées dans le monde : soit un décès sur 100. Et dans certains pays, on assiste à une augmentation inquiétante des cas de suicide. Au Togo, huitième pays africain où la population se suicide le plus, de nombreux psychologues ont tiré la sonnette d'alarme. 

"Au cours d'un mois, nous recevons en moyenne 4 cas de tentative de suicide", précise le DR Anama Tousso, président de l’APCSH-Togo (Association des psychologues cliniciens et de la santé hospitaliers du Togo). Avant de citer la pauvreté, la dépression et l'isolation comme les principaux facteurs de risque qui accentuent la vulnérabilité d'une personne aux comportements suicidaires. 

En parler, c'est important

"Chaque suicide est une tragédie. Il est d'autant plus important aujourd'hui de porter attention à la prévention du suicide, que nous venons de vivre de longs mois de pandémie de Covid-19, et que de nombreux facteurs de risque de suicide  ̶  perte d’emploi, difficultés financières et isolement social – sont toujours très présents", estime le DTedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Et en matière de prévention, l’APCSH-Togo préconise la création d'une ligne d'écoute. Celle-ci permettra notamment aux personnes vulnérables de trouver de l’aide et de l’assistance. L'Association des psychologues cliniciens et de la santé hospitaliers du Togo espère aussi la création d'un centre de prise en charge, et le lancement de différentes campagnes de sensibilisation. 

Si vous-même ou un de vos proches êtes en détresse, vous devez demander de l’aide. Il faut parler du suicide pour le prévenir. En parler est la meilleure façon de vous aider ou d’aider votre proche.

Voici quelques conseils :

Si vous avez des idées suicidaires

Si vous avez des idées suicidaires, c’est que votre souffrance prend trop de place et que vous n’arrivez peut-être plus à la gérer. C’est un signal d’alarme que vous devez prendre au sérieux. Des ressources pour vous aider existent.

Quand consulter ?

N’attendez pas de ne plus être capable de faire vos activités habituelles pour consulter. Allez dès que possible chercher une aide professionnelle si :

  • vous éprouvez de la détresse,
  • vous avez de la difficulté à assumer vos responsabilités professionnelles ou familiales,
  • vous voyez la vie en noir et le désespoir vous habite,
  • vous avez des idées suicidaires.

Un professionnel de santé pourra évaluer si vous souffrez d’une dépression ou d’un autre problème de santé. Il vous proposera une prise en charge adaptée à vos besoins.

Si vous voulez aider un proche

Chacun peut avoir à agir pour prévenir le suicide d’un ami, d’un parent ou d’un collègue. Si vous voulez aider un proche, essayer d’établir avec elle un lien et une relation de confiance. Adopter une attitude bienveillante d’écoute, de dialogue et d’accompagnement peut l’encourager à recourir aux réseaux d’aide et de soins. Si vous vous sentez incapable d’agir, assurez-vous que quelqu’un d’autre le fasse.

  • Togo
  • Lomé
  • Santé publique

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.