Médicaments

Sclérose en plaques : un nouveau traitement "made in Algérie"

La sclérose en plaques est une maladie du cerveau et de la moelle épinière (Illustration)  Source : iStock / Hayri Er

En Algérie, un laboratoire vient de lancer un nouveau traitement pour la sclérose en plaques (SEP). Ce médicament fabriqué au pays veut soulager les milliers d'Algériens qui vivent avec une sclérose en plaques (SEP).

Par Badr Kidiss
Créé le 03.03.20, modifié le 04.03.20

C'est un espoir pour de nombreux Algériens touchés par la sclérose en plaques (SEP) ! Alors que près de 17.000 Algériens (des femmes en majorité) vivent avec cette maladie du cerveau et la moelle épinière, le laboratoire jordanien installé en Algérie vient de lancer un nouveau traitement pour les soulager.

Provoquée par une inflammation qui détruit l’enveloppe protectrice (la gaine de myéline) des nerfs du cerveau et de la moelle, la SEP est considérée comme deuxième cause de handicap non traumatique chez l'adulte jeune. Cette maladie se caractérise souvent par des poussées...

Ce que l’on appelle une poussée correspond à l’apparition d’une nouvelle lésion ou à l’aggravation d’une lésion déjà présente au cerveau et/ou la moelle. Mais aujourd'hui, un nouveau médicament par voie orale pourrait, contrairement aux traitements classiques, réduire le nombre de poussées. 

Un médicament important?

Si les Algériens qui vivent avec une sclérose en plaques avaient pris l'habitude de se soigner avec des médicaments sous forme d'injection importés et très chers, le nouveau traitement du laboratoire Hikma aurait de quoi les soulager. Basé sur la molécule Diméthyl Fumarate qui freine la forme récurrente-rémittente de la maladie, ce nouveau traitement - sous forme de gélules - "apporte confort et qualité de vie aux patients", selon le laboratoire Hikma.

"Nous sommes fiers de lancer le Diméthyl Fumarate administré par voie orale afin de soutenir les patients atteints de sclérose en plaques en Algérie et pour améliorer leur prise en charge", déclare Ma’mon Alaraideh, directeur général du laboratoire Hikma Algérie

Disponible uniquement dans les hôpitaux et sur prescription hospitalière, ce médicament pourrait bientôt être commercialisé dans tout le pays. "Nous travaillons avec les autorités compétentes pour que le produit soit prochainement commercialisé dans les officines pricées", explique la docteur Yasmine Rouab, directrice médicale du laboratoire pharmaceutique Hikma Algérie. 

  • Algérie
  • Médicaments
  • Santé publique
  • Cerveau
  • Nerfs