Médicaments

A Kinshasa, la grande prison de Makala n'a plus de médicaments

Rupture de stock de médicaments à la grande prison de Kinshasa (photo d'illustration) 

Le centre médical de Makala, la grande prison de la capitale de République démocratique du Congo (RDC), Kinshasa, est en rupture de stock de médicaments depuis huit mois, ont indiqué lundi une source pénitentiaire et une ONG, inquiètes du sort des prisonniers.

Par AlloDocteurs Africa avec AFP
Créé le 24.08.20, modifié le 24.08.20

La situation est inquiétante. A la prison de Makala, à Kinshasa, "les médicaments sont épuisés, il n'y a plus les réactifs pour le laboratoire, il n'y a pas de nourriture non plus", s'est alarmé Emmanuel Cole, responsable d'une organisation congolaise de défense des droits des détenus en RDC, auprès de l'Agence France Presse (AFP).

"Nous sommes en rupture de stock depuis huit mois et la situation est très inquiétante pour les détenus qui tombent malade", a confirmé une source pénitentiaire ayant requis l'anonymat.

Située dans le centre de la capitale, la prison de Makala reçoit "20 à 40, voir 50 malades par jour, avec des pathologies diverses", a précisé cette source. Face à cette situation, le gouvernement "s'active pour donner des suites appropriées à cette situation. Cela sera fait incessamment", a assuré André Lite, ministre congolais des Droits humains.

"Le pire, si rien n'est fait"

Alors que la RDC fait actuellement face à plusieurs épidémies, Emmanuel Cole estime que "le gouvernement devrait voir la possibilité d'accorder la liberté conditionnelle à une partie des détenus", tout en craignant "le pire, si rien n'est fait".

"Accorder la liberté conditionnelle est conforme au droit positif congolais" mais nous devons "le faire au cas par cas [...] en s'assurant que les personnes concernées remplissent les conditions requises, pour ne pas être en conflit avec nos propres lois", a estimé le ministre Lite.  

Plus grand centre pénitentiaire du pays, la prison de Makala a été construite du temps de la colonisation belge, avec une capacité de 1.500 détenus. Or, elle héberge en actuellement au moins 8.480, selon M. Cole. En détention depuis avril à Makala, le directeur de cabinet du président de la RDC, Vital Kamerhe, condamné à 20 ans de prison pour corruption, a été évacué dimanche soir vers un hôpital de la capitale pour des soins, selon son parti l'Union pour la nation congolaise (UNC).

  • Congo RDC
  • Kinshasa
  • Médicaments
  • Santé publique

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.