Covid-19

Coronavirus au Sénégal : l’Institut Pasteur de Dakar répond aux "accusations infondées"

Institut Pasteur de Dakar, bâtiment vu sur le côté 

Pointé du doigt ces derniers jours pour avoir confirmé des faux cas positifs au virus responsable du nouveau coronavirus (Covid-19), l’Institut Pasteur de Dakar (IPD) plaide non coupable. 
Par Barou Dembélé
Créé le 19.05.20, modifié le 20.05.20

Tout s'explique. Après l'identification d'une quinzaine de médecins atteints par le Covid-19, l'Institut Pasteur (IPD) de la capitale sénégalaise a annoncé que ces cas sont finalement négatifs. De quoi faire enfler la polémique autour de l'IPD, d’autant plus que des faits similaires ont frappé, il y a quelques jours, l’Institut Pasteur de Madagascar. 

Niant en bloc la transmission de ‘’résultats doubles ou contradictoires’’, le docteur Amadou Alpha Sall, directeur de l'Institut Pasteur de Dakar, livre sa part de vérité : ‘’Les faits sont les suivants : l’IPD a adressé au point focal de la prise en charge du service des maladies infectieuses de FANN, un message électronique avec en pièce jointe une liste de 16 personnes pour lesquelles un deuxième prélèvement a été demandé car les informations contenues dans les fiches d’enquête des premiers prélèvements reçus par l’IPD n’étaient pas fiables. Une deuxième série de prélèvements avec des fiches correctement renseignées nous a été transmise et nous a permis d’effectuer les tests et de donner les résultats négatifs de ces personnes tels qu’annoncés par le MSAS (ministère de la Santé et de l’Action sociale) lors de son point quotidien. Aucun résultat faux ou contradictoire n’a été rendu au MSAS’’.

"Une fondation sénégalaise d'utilité publique"

Si l'identification des faux cas positifs au virus responsable du Covid-19 alimente plusieurs rumeurs complotistes, nombreux sont les Sénégalais qui estiment que l’Institut Pasteur de Dakar - qui est présent au pays depuis 120 ans - est sous tutelle française. D'autres pensent même que les tests Covid-19 sont facturés à prix d’or à l’Etat.

Mais il n’en est rien, d’après le laboratoire. L’IPD est ‘’une fondation sénégalaise d’utilité publique à but non lucratif, conformément au décret n°210-614 du 27 mai 2010 (voir Journal officiel de la République du Sénégal du 10 juillet 2010). L’objectif de la Fondation est de contribuer à la santé publique en Afrique en général et au Sénégal en particulier, en menant des activités de recherche, d’enseignement, de formation, d’expertises médicales, épidémiologiques et biologiques et de production du vaccin contre la fièvre jaune. C’est dans ce cadre que l’IPD, sous la tutelle du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale (MSAS), contribue à la riposte au Covid-19 au Sénégal’’, précise le communiqué de l'Institut. Ce dernier précise qu’il ‘’ne saurait en aucune manière être associé à des polémiques dans d’autres pays où il n’a aucune responsabilité’’.

  • Sénégal
  • Coronavirus
  • Santé publique
  • Epidémie
  • virus