Covid-19

Coronavirus au Cameroun : les Yaoundais boudent le port obligatoire du masque

Le 10 mai dernier, au marché de Melen, très peu de Camerounais respectaient les gestes-barrières  Source : AlloDocteurs Africa / Fabrice Beloko

Pendant que le nombre de cas de personnes infectées par le nouveau coronavirus (Covid-19) ne cesse d'augmenter au Cameroun, les habitants de la "ville aux sept collines", Yaoundé,  n’observent plus les gestes barrières, notamment le port obligatoire du masque et le respect de la distanciation sociale.

Par Fabrice Beloko
Créé le 14.05.20, modifié le 14.05.20

Il y a de quoi s'inquiéter ! Alors que le nombre de personnes atteintes par le nouveau coronavirus (Covid-19) au Cameroun continue d'augmenter, la majorité des Yaoundais boudent le port du masque de protection et ne respectent pas la mesure de distanciation physique.  

"J’étais malheureux en arrivant ce matin de constater qu’à Yaoundé personne ne porte le masque. Ça, c’est très grave. Contrairement à Douala où, sur l’espace public, chacun a son masque", constate le journaliste Jean Marie Nka, sur la télévision Vision 4 alors qu’il était l’invité à l’émission "Club d’élite" le 3 mai dernier. Avant d'ajouter qu'"à Ahala (banlieue de Yaoundé ndlr), j’ai remarqué qu’il y a plein de gens qui attendent le taxi et personne ne portait le masque".Même son de cloche au marché Melen, où la plupart des personnes ne portent ni masque de protection ni cache-nez. Pourtant, le port du masque est obligatoire au Cameroun depuis le 13 avril dernier. 

La riposte du préfet

Jean Claude Tsila, préfet du département du Mfoundi, dont le chef-lieu est Yaoundé, a pris des mesures de riposte contre cette incivisme observé par la population. Dans un communiqué de presse publié le 12 mai, le préfet informe que "des contrôles visant le respect du port systématique du masque et le respect de la distanciation sociale dans les débits de boissons et les véhicules de transport en commun, débuteront le jeudi 14 mai".

En insistant sur le chef-lieu de son département de compétence, le préfet assure que  les "réfractaires au port systématique du masque dans les lieux publics seront interpellés et remis en liberté après avoir arboré le masque". Cette veille des autorités administratives entend limiter la propagation du nouveau coronavirus qui a déjà infecté 2954 personnes, donc 1555 ont guéris et 139 décès à la date du 14 mai. 

  • Cameroun
  • Yaoundé
  • Coronavirus
  • Masque de protection
  • virus
  • Epidémie

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.