Choléra

Cameroun: la résurgence du choléra fait trembler le Littoral

Le choléra fait actuellement des ravages au Cameroun !  Source : Shutterstock

Des cas suspects de choléra dont deux cas positifs dans la ville de Douala font craindre une resurgence de l'épidémie. Le gouverneur Samuel Ivaha Diboua sonne l'alerte pour prévenir contre cette maladie qui fait des ravages dans le pays depuis 2018
Par Marinette Standley
Créé le 25.01.20, modifié le 28.01.20

Plus d'une dizaine de cas suspects de choléra et deux cas positifs ont été détectés dans la ville de Douala entre le 4 et le 15 janvier 2020. Les 2 cas positifs ont été diagnostiqués le 4 janvier 2020 à l’hôpital de district de Nylon dans l'arrondissement de Douala 3 ème. 7 cas ont été suspectés, dans l’arrondissement de Douala 6 ème à Manoka et à Cap Cameroun; et environs 4 cas autres, à l’hôpital de district de Deido, avant d’être transférés à l’hôpital Laquintinie de Douala, selon le conseiller Médical Dr Lekane Bertin. 

Rendu à l'hôpital Laquintinie de Douala, AlloDocteurs.Africa a échangé avec le Directeur, le Pr Njock Louis Richard, qui a affirmé que les deux cas diagnostiqués positifs étaient "déjà sortis de l’hôpital" Laquintinie de Douala. Toutefois les premiers examens effectués ont été “envoyés au Centre Pasteur de Yaoundé ” pour une étude plus approfondie. Et d'après le Dr Jacques Otti, chef d'unité régionale du programme élargi de vaccination (PEV), rencontré à la Délégation Régionale du Ministère de la Santé Publique du Littoral, “ce n'est qu'après les résultats de ce laboratoire qu'on pourra officiellement déclarer si c'est confirmé, qu'il y'a une épidémie de choléra”, dans la ville de Douala.

Le gouverneur prescrit des mesures préventives

Sans attendre le verdict du laboratoire, le patron de la région du Littoral, Samuel Ivaha Diboua a publié une série de mesures préventives le 22 janvier dernier, pour éviter que se répande cette maladie hydrique, qui se transmet par les mains sales ou par voie orale (consommations des aliments souillés, d’une eau contaminée). Entre autres mesures prescrites :

• Faire bouillir ou javelliser toute eau de qualité douteuse avant de la boire.
• Bien cuire les aliments et les consommés chauds.
• Laver soigneusement les légumes, les fruits avec de l'eau propre avant toute consommation, et se laver les mains à l'eau courante propre après toutes activités susceptibles de les souillées, pour ne citer que ça. 

Le choléra menace depuis 2018

Déjà plus d'un an que l’épidémie de  choléra secoue le pays de Paul Biya. Après les régions septentrionales ( plus de 45 décès),  la région du Sud-Ouest (durement frappée en Novembre et Décembre 2019, avec  plus de 200 victimes dont environs  25 décès), c'est autour de la région du Littoral d’être en Alerte. L'absence de points d'eau potable demeure la principale cause de persistance de cette épidémie. Vivement, prudence !

  • Cameroun
  • choléra
  • Maladies infectieuses