Santé animale

La rage est mortelle, ne l'oubliez pas !

Le chien est l'un des principaux vecteurs de la rage (photo d'illustration) 

Chaque année en Afrique, la rage tue 25 000 personnes selon les chiffres de l’OMS. Les enfants de 5 à 14 ans en sont les premières victimes. Pourtant, il existe des vaccins efficaces pour sauver des vies. 

Par Dr Farah Kesri
Créé le 30.07.20, modifié le 30.07.20

La rage est une maladie virale dont l’issue est fatale une fois que les symptômes apparaissent. Bien que toutes les espèces mammifères sauvages ou domestiques puissent contracter la maladie, dans la majorité des cas, c'est le chien qui est le principal vecteur de la rage humaine en Afrique.  

Les chiens et chats domestiques sont généralement contaminés par des animaux sauvages tels que les renards, les mangoustes, les ratons laveurs et les chauves-souris. Les mammifères sauvages sont le réservoir naturel de la rage.   

Que provoque la rage ? 

Une morsure ou une égratignure est généralement la porte d’entrée du virus responsable de la rage. Ce dernier se multiplie localement dans le muscle puis dans les nerfs afin de rejoindre le cerveau. Il se multiplie alors dans les neurones pour provoquer une encéphalomyélite, c’est à dire une intense inflammation du cerveau et de la moelle épinière. Le virus envahit ensuite le reste du corps notamment les glandes salivaires. C'est la salive des animaux malades qui est à l’origine des contaminations.  

L'atteinte du cerveau et des nerfs est responsable de la plupart des symptômes. Chez les carnivores, la rage provoque un changement dans le comportement de l’animal. Un animal a l’origine calme devient agressif alors qu’un animal très actif devient beaucoup calme ou carrément prostré. La salivation est intense. Ce changement de comportement doit alerter le propriétaire même s’il n’y a pas eu de morsure ou d’attaque. Chez les rongeurs, la rage prend une forme d’emblée paralytique.

Chez les humains, les signes courants sont une fièvre associée à des douleurs ou à des fourmillements, une sensation de brûlure inexpliquée proche de la blessure. Le changement de comportement se manifeste dans la forme dite furieuse par une hyperactivité, une excitabilité, une peur de l’eau (hydrophobie). La mort survient en quelques jours suite à un arrêt cardiaque. Mais 25% des cas, la rage prend une forme paralytique. Elle est moins spectaculaire car elle se manifeste uniquement par une paralysie. Elle apparait progressivement à partir de la zone de morsure pour devenir généralisée. La personne tombe dans le coma et finit par mourir. Quelle que soit l’espèce, une fois que les signes de la rage sont apparus, l’issue est la mort. 

  • Rage
  • santé animale
  • Maladies
  • Animaux
  • Afrique