Pédiatrie

Au Cameroun, l'Unicef veut relancer les vaccinations !

Le rappeur Stanley Enow vaccine un bébé 

Initiée par l'Unicef, une campagne de vaccination et de consultations prénatales s’est récemment déroulée à Douala. L’occasion pour les organisateurs de rassurer les femmes qui ont déserté les centres de santé par peur de contracter le coronavirus (Covid-19).

Par Arnaud Ntchapda
Créé le 24.08.20, modifié le 26.08.20

C’est une ambiance de fête qui prévaut en cette matinée du 19 Août à l’hôpital de district de Bonassama, dans le 4ème arrondissement de la ville de Douala. Sous les tentes dressées de part et d’autre de la grande cour, se sont installées des femmes enceintes et des jeunes mamans avec leurs bébés. Toutes ces personnes sont venues assister à une cérémonie qui vise à promouvoir la vaccination, à l'heure où le coronavirus continue de sévir au Cameroun. 

Le représentant de l'Unicef au Cameroun, Jacques Boyer, explique que cette opération était nécessaire, vu que la plupart des femmes enceintes et des jeunes mamans ont déserté les centres de santé de peur de contracter la Covid-19. “Nous avons souhaité accompagner notre ambassadeur de bonne volonté, le rappeur Stanley Enow, pour encourager les mamans à continuer à faire vacciner leurs enfants. Comme vous le savez le pays est touché par l‘épidémie de Covid-19 et beaucoup de personnes rechignent à continuer à aller vers les formations sanitaires de peur d’être contaminées par la Covid-19. Or toutes les mesures de précautions sont prises au niveau des formations sanitaires pour assurer la continuité des services“, assure le responsable onusien. 

“Ils s'exposent à d'autres maladies“

L'épidémie de Covid-19 n’a pas arrêté les autres maladies. Dès lors, il est important de vacciner les enfants. “Si nous ne les protégeons pas, ils s’exposent à d’autres maladies“, prévient Boyer. Les femmes enceintes sont aussi ciblées par cette campagne. L'Unicef-Cameroun a remarqué qu’elles avaient cessé de se rendre dans les hôpitaux où elles se faisaient consulter ou bien n’accouchaient plus dans les maternités. 

Les futures mamans sont appelées à continuer leurs consultations prénatales, et à venir accoucher dans les formations spécialisées à l’instar des maternités. “Sinon elles s’exposent et elles exposent leurs enfants à de nombreux autres risques“, rappelle Jacques Boyer.

  • Cameroun
  • Pédiatrie
  • Vaccin
  • Grossesse
  • Enfant

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.