Coronavirus

Coronavirus : l'Afrique dépend de la Chine pour les médicaments !

A cause de l'épidémie de Covid-19, l'Afrique pourrait être confrontée à de nouvelles pénuries de médicaments (Illustration)  Source : Flickr / CC BY 2.0 / Marco Verch

L’épidémie de pneumonie causée par le nouveau coronavirus (Covid-19) remet à l’ordre du jour la question de l'approvisionnement de la chaîne de médicaments. En Afrique, la majorité des composants de nos médicaments viennent d'Inde ou de Chine.

Par Badr Kidiss
Créé le 09.03.20, modifié le 09.03.20

Il y a de quoi s'inquiéter ! Si le continent africain est souvent confronté à des pénurie de médicaments très importants comme les antibiotiques, les vaccins et les anticancéreux, la situation risque de s'aggraver. L'actuelle épidémie de nouveau coronavirus (Covid-19) a poussé la plupart des usines chinoises à fermer, ce qui pourrait avoir un impact sur les stocks de médicaments sur le sol africain.

Selon les chiffres officiels, l'Afrique compte à peu près 380 producteurs de médicaments sur son territoire. La plupart d'entre eux sont situés en Afrique du Nord et doivent répondre aux besoins de plus d'un milliard de personnes. A titre de comparaison, l'Inde qui compte environ 1,4 milliard d'habitants abrite plus de 10.000 producteurs de médicaments, selon une analyse de Mckinsey datant de 2017.

Comme si ce n'était pas assez, les rares pays africains qui disposent d'usines capables de fabriquer des médicaments ont besoin de composants qui sont fabriqués généralement en Chine, en Inde et en Asie du Sud-Est. Antibiotiques, médicaments contre le cancer, médicaments pour des maladies cardio-vasculaires... la plupart des médicaments sont concernés par les composants "made in China", qui sont les principes actifs des médicaments (c'est-à-dire les substances qui soignent). Autant dire que le développement d'une industrie pharmaceutique sur le continent devient urgent !  

Un problème observé avant le coronavirus

Ces dernières années, les pénuries de médicaments se multiplient dans les quatre coins du continent. Du Maroc à Madagascar, aucun pays n'est épargné. Certains expliquent ce phénomène par l'augmentation croissante de la demande mondiale en médicaments. D'autres estiment que la pénurie s'explique par un choix des laboratoires pharmaceutiques qui ne cessent de délocaliser leur production pour réduire leurs coûts. Mais pour l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le problème est autre :

"Les pays à faible revenu souffrent d'un manque de disponibilité des médicaments essentiels dans les établissements de santé, d’un manque de traitements de qualité, et de ruptures de stocks  fréquentes. Par ailleurs, la prescription et l'usage des médicaments laissent à désirer"

Face à ces difficultés croissantes, il y a plus d'un an, l'Union Africaine a décidé de créer l'Agence Africaine du médicament (AMA) afin d'améliorer l'accès à des médicaments sans risques, efficaces et de qualité. Mais pour que celle-ci voit le jour, il faudrait que quinze pays ratifient le traité de sa création. Pour le moment, 14 pays ont validé la création d'une telle agence. Reste à savoir si l'AMA pourra, à elle seule, booster une industrie pharmaceutique qui se cherche toujours sur le continent. 

  • Afrique
  • Médicaments
  • Coronavirus
  • Epidémie
  • Santé publique

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.