Coronavirus

Coronavirus : l'Afrique dépasse les 5.000 cas de contamination

En Afrique, les équipes d'intervention rapide se battent contre la propagation du COVID-19  Source : OMS

La pandémie de Covid-19 s'accélère en Afrique. A ce stade, l'Afrique du Sud, l'Egypte, l'Algérie et le Maroc sont les pays les plus touchés du continent. 
Par Badr Kidiss
Créé le 31.03.20, modifié le 31.03.20

Le bilan s'alourdit. Jusque-là peu touchés, les pays africains voient la menace du coronavirus s'aggraver. S'ils ont pris plusieurs mesures exceptionnelles pour limiter les effets de la pandémie sur le continent, certains pays avancent sur des charbons ardents. 

Alors que début mars, l'Afrique ne recensait que trois cas déclarés de Covid-19 (en Egypte, en Algérie et au Nigéria), la situation a bien changé : le SRAS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19 s'est depuis propagé dans 47 des 54 pays du continent pour infecter au moins 5230 personnes, selon les chiffres officiels fournis par les gouvernements et par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le nombre des morts s’élève à 177. Les pays les plus touchés sont l'Afrique du Sud (1326 cas dont 3 décès et 31 guérisons), l'Egypte (656 cas, 41 décès et 150 guérisons), l'Algérie (584 cas, 35 décès et 31 guérisons) et le Maroc (574 cas dont 33 décès et 15 guérisons). 

L'Afrique se calfeutre

En l'espace de quelques jours, l'Afrique s'est barricadée. Le Maroc, l'un des premiers pays à avoir appliqué des mesures drastiques, a suspendu tous ses vols internationaux avant d'opter pour le confinement total.

D'autres pays, comme le Rwanda, la Tunisie, Maurice et l'Afrique du Sud, se sont également confinés ainsi que des capitales comme Kinshasa (RDC), Brazzaville (Congo), Antananarivo (Madagascar) ou des foyers de l'épidémie, à l'image de Blida (Algérie).  

La chloroquine séduit 

Pour soigner les malades du Covid-19, de nombreux pays ont adopté la chloroquine (Nivaquine) et l’hydroxychloroquine (Plaquenil) dans leurs protocoles thérapeutiques. On peut notamment citer le Maroc, l'Algérie, la Tunisie, le Sénégal ou encore le Burkina Faso, alors que la République démocratique du Congo (RDC) songe à en produire localement

Si les études menées actuellement prouvent l'efficacité de ces traitements, l'Afrique pourrait avoir un certain avantage dans la lutte contre la pandémie. Car la chloroquine a été, très utilisée, sur le continent pour soigner le paludisme. Mais attention à la prise en automédication de la chloroquine et/ou l'hydroxychloroquine qui peut provoquer des troubles du rythme cardiaques pouvant entrainer la mort. 

  • Afrique
  • Coronavirus
  • Santé publique
  • Epidémie
  • virus