Coronavirus

Coronavirus : faut-il porter un masque pour se protéger

De plus en plus de pays généralisent le port du masque (photo d'Illustration) 

Si l'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que les masques ne protègent pas du coronavirus, de nombreux Etats africains préconisent le port obligatoire du masque. 
Par Badr Kidiss
Créé le 07.04.20, modifié le 07.04.20

Difficile d'y voir clair. Alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que les masques doivent être réservés aux soignants et aux malades, les grandes puissances s'arrachent les stocks disponibles. En Afrique, plusieurs pays conseillent le port obligatoire du masque et certains essaient même de fabriquer leurs propres masques. 

Au Maroc, le port du masque est obligatoire depuis ce mardi "pour l'ensemble des personnes autorisées à se déplacer" pendant le confinement décrété par le Royaume. Un peu plus loin, au Sénégal, Aloyse Diouf, le directeur de cabinet du ministre de la Santé, veut généraliser le port du masque, un outil qu’il juge efficace pour éviter la transmission du nouveau coronavirus (Covid-19).

L'OMS n'est pas convaincue

Pour Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS, rien ne prouve que les masques protègent réellement les populations du SRAS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19 : "Ce qui est clair, c’est que nous en savons peu sur ce sujet. Nous encourageons les pays qui considèrent la généralisation du port du masque à étudier son efficacité afin que nous puissions tous apprendre de cela", précise-t-il lors d'une conférence de presse virtuelle organisée lundi 6 mai à Genève.

Le patron de l'agence explique qu'"il n'y a pas de réponse binaire, pas de solution miracle. Les masques seuls ne peuvent juguler la pandémie de Covid-19". Avant cette intervention de Tedros, l'OMS avait précisé que le masque n'est efficace que s'il est associé à un lavage des mains fréquent avec une solution hydroalcoolique ou à l'eau et au savon. 

  • OMS
  • Afrique
  • Epidémie
  • Masque de protection
  • virus
  • Coronavirus