Maladies infectieuses

Au Togo, la lutte contre la poliomyélite n'est pas finie

Le Togo engage une riposte vaccinale contre la polio (image d'illustration) 

Alors que le poliovirus sauvage, qui est responsable de la poliomyélite, a été officiellement éradiqué du continent africain, d'autres souches de ce virus continuent de circuler. De quoi motiver les autorités togolaises à continuer leur campagne de vaccination contre cette maladie qui touche essentiellement les enfants. 

Par Alicia Mihami
Créé le 27.11.20, modifié le 27.11.20

Une campagne de vaccination contre la polio est en cours au Togo ! Depuis mercredi et jusqu'au 29 novembre, les régions du Grand-Lomé et du Maritime organisent une vaste campagne de vaccination à destination des enfants de 0 à 23 et des femmes enceintes. Un premier tour de vaccination avait déjà eu lieu en septembre. 

Cette riposte vaccinale, lancée après la détection de nouveaux cas dans le pays, vise à protéger les enfants jusqu'a 5 ans et doit servir à repérer les cas de paralysie. Pour mener cette campagne et recenser les cas, les équipes mobilisées font du porte à porte, se rendent dans les écoles et les crèches, les marchés, les lieux de culte... Au total, près de 600 équipes sont mobilisées sur tout le territoire national. 

Vacciner pour éradiquer 

La poliomyélite (qu'on appelle aussi polio) est une maladie virale invalidante qui touche particulièrement les enfants de moins de 5 ans. Elle peut entraîner des paralysies irréversibles en quelques heures voire la mort. C’est une maladie très contagieuse qui se transmet de personne à personne, principalement par voie fécale-orale (c'est-à-dire quand on mange un aliment qui a été souillé par des matières fécales).

Alors que le poliovirus sauvage, qui est responsable de la poliomyélite, a été officiellement éradiqué fin août en Afrique, certaines souches de poliovirus issues de vaccins oraux ont été identifiés au Cameroun et dans d'autres pays du continent. Mais la contamination à ce virus est "le fait d'un manque de couverture vaccinale, ce n'est pas vraiment un effet secondaire de la vaccination", estime Oliver Rosenbauer, porte-parole de l’Initiative mondiale d'éradication mondiale de la polio (GPEI). Toutefois, certains parents se montrent réticents, refusant qu'on administre le vaccin à leurs enfants de peur d'éventuels effets secondaires

"Lorsqu'une population est bien immunisée, elle est protégée contre ces deux types de virus", assure l'OMS. Lors de son annonce du 25 août, l'agence onusienne rappelait aussi que "pas moins que 16 pays (de la zone Afrique, ndlr) connaissent actuellement des flambées de poliovirus circulant de type 2 dérivé d'une souche vaccinale (PVDVc2), qui peuvent se déclarer dans des communautés sous-vaccinées". D'où l'importance de vacciner votre enfant pour le protéger et protéger les autres. 

  • Togo
  • Poliomyélite
  • Vaccin
  • Enfant
  • Pédiatrie

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.