Gyneco-obstetrique

Fistule obstétricale : Le Cameroun cherche de l’argent pour soigner les femmes atteintes

La fistule obstétricale concerne 20.000 Camerounaises par an (Image d'illustration) 

Le gouvernement camerounais a lancé une opération de collecte des fonds pour éradiquer la fistule obstétricale. Ces moyens vont s’ajouter à ceux déjà mis à disposition par le Fonds des Nations Unies pour la population, principal soutien de l’État camerounais dans cette opération.  

Par Arnaud Ntchapda
Créé le 26.11.20, modifié le 26.11.20

De l’argent pour sauver les fistuleuses ! Le gouvernement camerounais a lancé le 20 novembre la campagne de solidarité nationale pour l'élimination de la fistule obstétricale au Cameroun. Objectif : l'éradication de la fistule d'ici 2028. Les autorités sanitaires souhaitent se donner les moyens de prendre en charge un plus grand nombre de patientes, la plupart demeurant sans soins en raison du coût prohibitif des traitements. Bien que l’État les subventionne, le coût des traitements demeure toujours élevé. Chaque malade doit en effet débourser 213. 000 Francs CFA pour se soigner.

Dans un des prestigieux hôtel de Yaoundé, les ministres en charge de la Santé publique, de la Promotion de la femme et de la famille et des Affaires sociales ont lancé la collecte de fonds. La représentante du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), Siti Batoul Hussein, était aussi présente. Mais la campagne s'étend au delà d'une simple soirée caritatives : il est possible de donner jusqu'en 2028.

2000 nouveaux cas détectés chaque année

Les dons vont servir à financer les opérations des femmes souffrant de fistule, équiper les hôpitaux en matériel destiné à la prise en charge de la fistule obstétricale, former et développer les compétences des personnels soignants. Le plan de riposte du Cameroun va s’étaler jusqu'en 2028. Il se résume en quatre mots : identifier, réparer, réintégrer, soigner.

Le Cameroun compte plus de 20.000 femmes souffrant de fistule obstétricale. Près de 2000 nouveaux cas sont découverts tous les ans. Seules 200 femmes ont déjà pu se faire réparer. L'UNFPA, qui accompagne le gouvernement depuis 2013, va financer 500 opérations supplémentaires. La fistule obstétricale est une perforation entre la vessie et le vagin et/ou le rectum et le vagin qui se développe lors d’un accouchement difficile ou prolongé en l’absence d’un personnel de santé qualifié. Elle provoque une fuite d’urines et/ou de matières fécales par le vagin et est particulièrement douloureuse.  

  • fistule
  • Santé féminine
  • Accouchement
  • Cameroun
  • Gyneco-obstetrique

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.