Diabète

3 conseils incontournables pour les diabétiques !

Les pieds diabétiques sont à surveiller particulièrement (Image d'illustration) 

Les complications liées au diabète sont nombreuses. Voici comment surveiller vos yeux, vos pieds et...votre libido.

Par Badr Kidiss
Créé le 28.10.20, modifié le 13.11.20

Le diabète fait des ravages sur notre continent. Selon la Fédération Internationale du Diabète (FID) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il serait responsable d’un décès sur dix, d'une amputation sur deux, et la première cause de perte de la vue en Afrique ! Cela ne va pas s’arranger : dans 10 ans, il y aura plus de 40 millions de diabétiques sur le continent. Voilà pourquoi il est essentiel d'apprendre à bien vivre avec la maladie. 

Les complications liées au diabète sont nombreuses mais on en distingue deux grandes familles :

  • Les complications micro-vasculaires qui touchent les yeux, les nerfs...
  • Les complications macro-vasculaires qui touchent le coeur, le cerveau, les pieds...

Voici nos conseils pour éviter ces problèmes avec l’aide du Dr Evariste Bouenizabila,  ancien président de la fédération internationale du diabète en Afrique et diabétologue à Brazzaville. 

Le Dr. Evariste Bouenizabila 

1 ) L'œil : comment ne pas perdre la vue

Parmi les complications du diabète, il y a ce qu'on appelle l'atteinte des vaisseaux. Le diabète a tendance à les attaquer et lorsque cette attaque se fait au niveau de petits vaisseaux, on appelle ça la "microangiopathie diabétique". Comme les vaisseaux de l'œil sont très petits et fragiles face au diabète, on parle de "rétinopathie diabétique". Cela peut conduire à la cécité. 

Lorsqu'on prend en charge un diabétique, pour prévenir ce genre de complications, on demande au malade de faire un examen appelé "le fond d'oeil". On lui demande surtout de ne pas attendre qu'il y ait une baisse de la vision pour faire cet examen parce que lorsque celle-ci baisse, c'est que la rétinopathie est déjà bien avancée. Donc il faut faire de la prévention, un dépistage un peu plus tôt et l'examen du fond d'oeil.

Le conseil du médecin : surveillez vos yeux !

L’examen du fond d'œil a beaucoup évolué avec la révolution numérique puisqu'on dispose aujourd'hui de caméras numériques qui permettent de dépister très tôt la rétinopathie diabétique. Il y en a de plus en plus en Afrique.  Par exemple, à Brazzaville, dans "la maison bleue du diabète", un rétinographe numérique permet ainsi d'envoyer des images sur une plateforme et d'avoir des résultats analysés  par intelligence artificielle. Si la complication au niveau des yeux est une atteinte grave, on peut l’éviter en faisant une surveillance une fois par an.

2) Le pied: ne pas laisser les blessure s’aggraver

On retrouve sur les pieds des petits nerfs et au niveau de ces derniers, il y a des vaisseaux qui les alimentent. Lorsque le diabète bouche ces vaisseaux, des complications surviennent. Les malades peuvent ne plus ressentir les douleurs, le pied devient insensible. 

Le conseil du médecin : ne pas sous-estimer les petites coupures !

Les blessures peuvent être plus fréquentes et plus graves chez les diabétiques. Lorsque la personne se blesse, la plaie aura tendance à s'aggraver parce que la cicatrisation est compromise. Si on ne surveille pas ses pieds et si on ne se soigne pas, l'évolution est rapide vers ce qu'on appelle une gangrène. Cette dernière est responsable des amputations, et c'est la particularité du "pied diabétique" qui peut évoluer rapidement vers une infirmité. En un mot : on regarde ses pieds et on ne prend pas les petites plaies à la légère.

3) Vie sexuelle : Il y a des solutions... si on ose en parler 

Le diabète peut avoir un impact sur la vie sexuelle. C'est une complication qui peut apparaître chez l'homme comme chez la femme, sous forme de troubles de l'érection ou encore de sécheresse vaginale. 

Le conseil du médecin : pas de tabou !

L'impuissance et les troubles sexuels peuvent, par exemple, survenir quand on soigne le diabète et l'hypertension artérielle avec des médicaments. Cette impuissance peut-être traitée. Il est recommandé d'inciter les patients à en parler parce que, par pudeur, beaucoup de malades n'abordent pas ce sujet. Parlez-en à votre médecin : il n’est pas là pour vous juger mais pour vous aider !

  • Diabète
  • Diabète de type 1
  • Diabète de type 2
  • Diabète gestationnel

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.