Société

Violences faites aux femmes : Minou Chrys-Tayl en appelle... aux hommes

La militante pour la défense des droits des femmes au Cameroun vient d’organiser la 3ème édition de la campagne digitale "Orange the world" destinée à sensibiliser sur les abus que subit le sexe dit faible.

Par Arnaud Ntchapda
Créé le 22.12.19, modifié le 23.12.19

Minou Chrys-Tayl se bat toujours pour le respect de la dignité des femmes. La dernière action de l’activiste camerounaise en leur faveur est la campagne digitale "Orange the world". L’opération qui s’est déroulée sur la toile a duré deux semaines (du 25 novembre au 10 décembre 2019). Le 25 novembre 2019 étant la date de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et le 10 décembre 2019 la journée des droits de l’homme.

Ancienne  victime de violences conjugales, Minou veut se battre pour que les abus contre les femmes soient sanctionnés par la justice. "Il faut mettre la lumière sur le vide juridique qui concerne les violences faites aux femmes et à la jeune fille", exige-t-elle. Cela passe d’après elle par la sensibilisation, le matraquage. Car, estime-t-elle, l’on n'accorde pas une réelle importance aux violences que les femmes et les filles subissent en majorité. "En ayant un regard sur les violences, on braque les projecteurs, les lumières sur les violences en Afrique francophone et au Cameroun en particulier nous avons un sérieux problème avec la dénonciation des maux. Le but d’une campagne de cette envergure est aussi de les exposer",  suggère l’activiste.

Les hommes appelés à la rescousse

On comprend mieux pourquoi pour les "16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes" la promotrice d’"Orange the world" a fait appel aux femmes de médias, aux hommes de la communication, aux entrepreneurs. Leur mission aura consisté à "donner de leur temps pour avoir des représentations dans cette lutte sur le digital car c'est un héritage que nous sommes entrain de laisser. Dire que la violence envers les femmes et les filles c'est désormais tolérance zéro", insiste Minou Chrys-Tayl pour qui "mettre le regard sur les violences que les femmes noires subissent en Afrique et au Cameroun en particulier c’est faire connaître les chiffres alarmants".

La combattante en vient à espérer une "prise de conscience". Elle aura profité de la campagne digitale "Orange the world" pour rendre hommage à ces femmes tombés sous les coups de leurs conjoints ou qui ont été victimes de viol. Elle appelle les hommes à se renseigner et « surtout » à se battre contre le sexisme. "La majorité des violences faites aux femmes sont commises par des hommes et ce n'est pas juste aux femmes de se battre car c'est un fléau et il faut que des hommes s'y mettent pour la protection de la génération future car le développement du continent c'est avec les deux genres", souhaite-t-elle.

  • Violences sexuelles
  • Droits des femmes
  • Cameroun

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.