Société

Au Cameroun, le repassage des seins impose d'expliquer la puberté

Le début des règles avant l'âge de 12 ans inquiète les familles (Illustration)  Source : Shutterstock

La poussée des seins et le début des menstrues, ou "règles", avant l’âge de 12 ans est une source d’inquiétude pour les familles, ancrées dans les préjugés.
Par Marinette Nguimfack Standley
Créé le 29.11.19, modifié le 10.12.19

Les temps ont changé... quoique ! Au  Cameroun, le changement physiologique avant 12 ans chez la fille, est souvent considéré comme une puberté précoce, et inquiète au regard de certaines coutumes et préjugé “L'enfant ci a déjà les seins ? Elle part où avec les seins à 9 ans !?”, s'exclame ainsi d'un air soucieux, le front plissé, la grand-mère d'une très jeune fille, lors d'une visite de courtoisie.

Pour cette sexagénaire, c'est une réelle surprise, voire une anomalie, qu’à son jeune âge, sa petite fille ait déjà les seins qui se pointent ! Son inquiétude est compréhensible : d’après elle, leur coutume autorise au père de famille, de chercher un potentiel fiancé à leur fille dès la poussée des  seins ou la venue des "menstrues" ou "règles". “Il faut masser ses seins avec la pierre à écraser pour que ça rentre. Sinon son père va commencer à faire des projets sur elle, et même les garçons vont commencer à la déranger”, assura-t-elle à sa fille, espérant ainsi éviter ce qu’elle craint.

Une puberté qui fait peur

De même, Ariane, une jeune dame qu'AlloDocteurs.Africa a interrogée, affirme que c'est "mauvais", qu'une fille ait ses menstrues ou les seins avant 12 ans. “Mes seins ont poussé à 13 ans et j'ai eu mes menstrues à l’âge de 15 ans. J’étais déjà un peu sage. Or, à 9 ans, On peut  profiter de la naïveté de l'enfant et abuser d'elle ! Et tu ne le constates que lorsqu'elle est déjà enceinte !”, regrette-t-elle,  d'un air soucieux.

Ariane ajoute que c’est pour cette raison que les mamans préfèrent masser les seins de leur petites filles,  pour stopper la poussée, le temps qu’elle grandisse un peu plus. Une justification, qui montre que malgré sa dangerosité, le "repassage des seins" reste encore une pratique normale dans certaines familles dans de nombreux pays d'Afrique.  Un geste qui relève d'une "mutilation sexuelle" car il "altère ou lèse intentionnellement les organes génitaux externes de la femme pour des raisons non médicales", selon la définition de l'organisation mondiale de l santé.. 

Quand faut-il s'inquiéter ?

Il est bon de le rappeler : la puberté est plus précoce chez la fille que chez le garçon. Elle se déroule en plusieurs étapes. Le Dr Ngueyep, médecin pédiatre, explique à AlloDocteurs.Africa que la poussée des seins à 9 ans n'est pas un signe de puberté précoce, mais une “amorce pubertaire”, et donc tout à fait normale.

Toutefois, on peut s'en inquiéter, si la jeune fille dès l’âge de 5 ans voire avant 9 ans, présente des signes telles que : la pilosité, la poussée des seins, et dans certains cas, les menstrues. Dès lors, l'enfant est orienté vers un médecin endocrinologue, qui saura régler l'anomalie.

En pointant un doigt accusateur sur l’alimentation (nourriture contenant trop d'hormones) et l'environnement de l’enfant (parfois trop sexualisé, c'est-à-dire qui le/la confronte trop jeune au sujet de la sexualité), comme étant des causes possibles d'une puberté précoce, Dr Ngueyep s'oppose vivement à tout repassage des seins, souvent à l'origine des multiples maladies du sein.

Source : www.onmeda.fr
  • puberté
  • Droits des femmes
  • Cameroun
  • Violences sexuelles
  • Santé féminine