Société

Guinée : les pharmaciens menacent de faire la grève

Les pharmaciens guinéens veulent réserver les médicaments aux pros  Source : iStock / LaylaBird

En Guinée, plus de 70% des produits pharmaceutiques sont détenus par les commerçants non professionnels. De quoi faire réagir les pharmaciens du pays qui menacent de faire grève. 

Par Jacques Lewa Leno
Créé le 17.07.19, modifié le 12.09.19

Cela rend malade les pharmaciens ! En Guinée, le marché des produits pharmaceutiques est détenu en majorité par les commerçants non professionnels. “Plus de 70%”, se plaint le docteur Hawa Diakité, présidente de l’ordre des pharmaciens de Guinée.

Ces vendeurs sont logés au marché de Madina le plus grand du pays. Tous commerçants de produits divers, pas assez instruits pour comprendre la nature et la qualité des médicaments. Problème d’éthique et de sécurité sanitaire, les pharmaciens veulent obtenir du gouvernement, la fermeture de ce marché parallèle qui échappe à tout contrôle.

Menace de grève

En juin dernier, le syndicat national de la pharmacie a même menacé d’aller en grève. “Si ce marché n’est pas fermé, nous n’aurons pas d’autre choix que d’observer un mot d’ordre de grève sur toute l’étendue du territoire national", avait précisé le docteur Manizé Kolié, secrétaire général de ce syndicat.

Le ministère de la santé est très vite intervenu pour éviter cette grève aux conséquences graves. Le problème reste cependant posé puisque le nombre de licences délivré par le gouvernement est en cause :  “168 sociétés grossistes, pour une population de seulement 11 millions d’habitants”, rappelle l’ordre des pharmaciens. Ce problème est d’ailleurs lié à un autre fléau : celui des faux médicaments.

  • Guinée
  • Santé publique

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.