Société

Fécondation in vitro au Cameroun : un centre donne espoir aux couples infertiles !

Au Cameroun, un centre hospitalier a fait naître 170 bébés-éprouvette 

Au Cameroun, le centre hospitalier parrainé par Chantal Biya, la première dame du pays, a réussi à faire naître plus de 170 bébé-éprouvette.  
Par Arnaud Ntchapda
Créé le 26.12.19, modifié le 03.01.20

C'est presque devenu une habitude au centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie et reproduction humaine (CHRACERH). Depuis 2016, 170 bébés-éprouvette ont vu le jour dans cette institution parrainée par Chantal Biya, la première dame du pays. Un chiffre qui dépasse les objectifs du CHRACERH qui espérait faire naître 150 bébés, grâce aux techniques de fécondation in vitro, au bout de 3 ans de fonctionnement. 

Des enfants comme par miracle

Au CHRACERH, on repousse les limites de la science. Des femmes ayant atteint ou dépassé la ménopause, d’autres déclarées stériles, ont pu connaître les joies de la maternité. Comme cette dame de 52 ans qui a accouché d'une fille par césarienne, le 12 juillet 2016. Ou encore, cette femme âgée de 62 ans qui a donné la vie à une fillette pesant 2, 7 kilogrammes.

Les responsables du CHRACERH disent vouloir garantir aux femmes les meilleures conditions de procréation. Ils mènent les activités de recherche en matière d’endoscopie et de reproduction humaine et dispensent, depuis leur immeuble de trois étages dans la capitale Yaoundé, des soins de haut niveau en gynécologie. Outre la fécondation in vitro (FIV), ce centre hospitalier intervient dans les domaines de la chirurgie endoscopique, la péridurale, la chirurgie plastique et réparatrice et la reconstruction des appareils génitaux. De quoi donner vie à des centaines de bébés... en 2020 !

Source : cameroon-tribune.cm, minsante.cm, prc.cm
  • Fécondation in Vitro
  • Cameroun
  • Fertilité