Santé publique

Malnutrition : plus de deux millions de Burkinabés en insécurité alimentaire

Au Burkina Faso, de nombreux enfants sont malnutris  Source : Unicef/Gangale

Au Burkina Faso, là où le coronavirus continue de gagner du terrain, des millions de personnes sont actuellement en insécurité alimentaire. 

Par Badr Kidiss avec AFP
Créé le 04.06.20, modifié le 04.06.20

Ça se complique ! Alors que le Burkina Faso vit toujours à l'heure du coronavirus, le pays souffre aussi d'une crise alimentaire extrêmement sévère. "Au cours de juin-août, 2.151.970 personnes réparties dans toutes les régions (du Burkina) seront en insécurité alimentaire sévère", indique le compte-rendu du conseil des ministres qui a adopté un plan de 25 milliards de FCFA (38 millions d'euros) de soutien aux populations vulnérables. 

C'est environ 500.000 personnes de plus qu'en 2019, selon les chiffres du ministère de l’Agriculture (1.671.867 personnes en insécurité alimentaire en 2019). En outre, "137.175 personnes dans les régions du Sahel, du Centre-Nord, de l’Est et de la Boucle du Mouhoun, pourraient tomber en situation d’urgence alimentaire" dans ces zones sèches et très touchées par les attaques jihadistes, a alerté le gouvernement.

Les "réponses urgentes" concernent l’assistance alimentaire aux personnes vulnérables, le soutien à la production agricole et animale, la prévention, la prise en charge des enfants de moins de 5 ans malnutris et le soutien à l’approvisionnement en eau potable, précise le texte.

"Améliorer l'état nutritionnel des populations"

Le gouvernement a également adopté une politique multisectorielle de nutrition couvrant la période 2020-2029, en vue d’"améliorer l’état nutritionnel des populations, en particulier les femmes, les enfants et les groupes vulnérables". Au Burkina Faso, comme nous l'a expliqué le professeur Charlemagne Ouédraogo, président de l’Ordre national des médecins, la Covid-19 est l'arbre qui cache la forêt.

Certes, la malnutrition chronique est passée de 35,1% en 2009 à 25,4% en 2019, tandis que la malnutrition aiguë est passée de 11,3% en 2009 à 8,1% en 2019, selon une enquête nutritionnelle nationale. Mais malgré cette réduction, "le nombre de cas de malnutrition reste toujours élevé et est au-dessus des seuils critiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)", particulièrement dans la région du Sahel, selon le gouvernement. Depuis plusieurs années, la région du Sahel burkinabè fait face à une sécheresse récurrente ainsi qu'à la cherté des denrées alimentaires.

L'afflux massif de quelques 860.000 déplacés internes, fuyant les attaques jihadistes et les  violences communautaires auxquelles le Burkina est confronté depuis 2015, a exacerbé cette situation en créant une forte pression sur les rares ressources disponibles dans le nord et le centre-nord. 

  • Burkina Faso
  • Malnutrition
  • Santé publique

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.