Santé publique

Madagascar : la kéré continue de faire des ravages

Plus d'un million de personnes sont touchés par la kéré (Image d'illustration) 

Trois années de sécheresse consécutives ont poussé le sud de la Grande Île dans un nouvelle épisode de famine, ou kéré, comme l'appelle les malgaches. Plus d'un million de personnes sont concernées.  

Par Alicia Mihami
Créé le 30.04.21, modifié le 30.04.21

C'est une plaie pour Madagascar. La sécheresse n'en finit pas et aggrave de jour en jour la kéré dans le sud de la Grande Île. Et les enfants sont les premières victimes : la malnutrition aiguë a presque doublé en quatre mois, alerte le Programme alimentaire mondial (PAM). Cette malnutrition des enfants de moins de cinq ans atteint désormais le chiffre affolant de 16,5%, selon une évaluation récente du ministère malgache de la Santé.

Le district le plus touché est celui d'Ambovombe, tout au sud de l'île, où cette malnutrition aiguë dépasse les 27%, "mettant la vie de nombreux enfants en danger". Pour Amer Daoudi, le directeur principal des opérations du PAM, en mission dans la zone, "l'ampleur de la catastrophe dépasse l'entendement. Si nous ne renversons pas cette crise, si nous ne fournissons pas de nourriture (...) des familles vont mourir de faim et des vies seront perdues". 

Appel à l'aide

Face à cette crise, le PAM lance un appel à l'aide. "Nous avons assisté à des scènes déchirantes d'enfants souffrant de malnutrition sévère et de familles affamées", insiste Amer Daoudi. "Il nous faut de l'argent et des ressources tout de suite" martèle-t-il. Le PAM, qui aide déjà près de 750.000 Malgaches avec des dons de nourriture et d'argent, évalue à plus de 61 millions d'euros les besoins pour les six prochains mois, afin "d'empêcher une catastrophe". Aujourd'hui, plus d'1 million de personnes en situation vulnérable, nécessitent "une aide alimentaire et nutritionnelle d'urgence" sur l'île.

Depuis septembre, début de la période de soudure, les familles ont épuisé leurs réserves alimentaires et consommé leurs stocks de semences, ne laissant rien pour la saison de plantation de novembre et décembre 2020. Et les perspectives de récolte pour 2021 sont "médiocres", vu "l'absence de pluies lors de la dernière campagne de semis", souligne encore le PAM. Les conditions semi-arides du sud de Madagascar, combinées à des niveaux élevés d'érosion des sols, à la déforestation et à des tempêtes de sable sans précédent, ont transformé les terres arables en friches dans toute la région. Dans certaines zones, la population en est réduite à manger de l'argile pour se remplir le ventre. Une situation qui rappelle à beaucoup de Malgaches la terrible famine des années 90, surnommée "l'ère des squelettes éparpillés". 

  • Madagascar
  • famine
  • Malnutrition
  • Santé publique
  • Programme Alimentaire Mondial

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.