Santé publique

Face au Covid-19, le Maroc prêt à soutenir l'Afrique !

Les ministres de la santé des pays de l’Union africaine se sont réunis pour renforcer leurs dispositifs (siège de l'UA) 

Alors que les différents ministres des Etats membres de l'Union Africaine se sont réunis pour mieux contre la maladie à coronavirus (Covid-19), le Maroc se dit prêt à apporter son aide logistique aux pays du continent.  
Par Badr Kidiss
Créé le 24.02.20, modifié le 24.02.20

Le Royaume tend la main ! A l'occasion d'une réunion ministérielle d’urgence sur l’épidémie de Covid-19, au siège de l'Union Africaine (UA), le Maroc s'est dit prêt à s’engager sur le plan continental contre cette mystérieuse pneumonie virale.

"Bien outillé" pour diagnostiquer le nouveau Coronavirus selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Maroc veut "mettre à contribution ses plateformes techniques, son expérience et l’expertise de ses ressources humaines, sous l’égide du Centre Africain pour le Contrôle et la Prévention des maladies (CDC-Afrique)", précise Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé.

Le risque est réel 

A l'heure où l'OMS s’inquiète de la faiblesse des systèmes de santé du continent en cas d'épidémie de coronavirus, seul l'Egypte a enregistré pour le moment un cas de Covid-19. Mais le risque est bien présent au Cameroun et sur tout le continent. 

Jusqu'ici, plus de 200 cas suspects ont été enregistrés dans les pays de la région Afrique de l'OMS (la plus grande du continent), selon Matshidiso Rebecca Moeti, directrice du bureau régional africain de l'agence onusienne. Mais heureusement, ceux qui ont déjà été dépistés se sont avérés négatifs au Covid-19. 

Bien anticiper pour mieux se protéger

Si le Maroc milite pour une Afrique solidaire, cette rencontre a aussi permis aux Etats membres de l'Union Africaine à examiner et renforcer leur préparation et leur riposte à une éventuelle épidémie sur le continent. Car si le coronavirus devient une épidémie en Afrique, la plupart des systèmes de santé du continent auront du mal à y faire face. 

"Ces patients ont besoin de soins intensifs nécessitant des équipements comme des appareils d'assistance respiratoire qui manquent dans de nombreux pays africains, et c'est une source de préoccupation", explique Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'OMS.

Le défi pour les pays africains est aussi de développer les capacités à procéder à des tests de dépistage. En quelques semaines, le nombre de pays africains capables d'effectuer des tests pour détecter le coronavirus est passé de deux à 28, soit un peu plus de la moitié du nombre de pays en Afrique. 

  • Afrique
  • Coronavirus
  • Epidémie
  • Santé publique
  • Maroc