Santé publique

En RDC, 20 femmes souffrant de fistule obstétricale opérées

La fistule obstétricale est un fléau pour les femmes (Image d'illustration) 

Une campagne de réparation gratuite des fistules obstétricales s'est déroulée à la Polyclinique Beniker, à Lubumbashi. Elle a facilité la prise en charge des malades recensées dans la région du Haut  Katanga et ailleurs. 

Par Arnaud Ntchapda
Créé le 04.11.20, modifié le 05.11.20

Sus aux fistules obstétricales ! En République Démocratique du Congo, la bataille contre cette affection qui touche les femmes s’intensifie. Elle a pris ces jours-ci la forme d’une opération en faveur de ces malades, soutenue par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et la province du Haut-Katanga.

Du 28 au 31 Octobre la polyclinique Beniker de Lubumbashi (capitale de la province) a servi de cadre à la campagne de réparation gratuite des fistules obstétricales. La fistule obstétricale c'est cette pathologie née de la constitution d'une communication anormale (une fistule) entre le vagin et la vessie, entre la vessie et le rectum ou encore entre le vagin et le rectum. Elle survient à la suite d'une grossesse compliquée. 20 patientes venues des quatre coins du pays se sont ainsi fait opérer.

Le Docteur Nowa Mutangala, qui dirige la polyclinique Beniker explique qu’il est question ici de “soulager et redonner du sourire et de la dignité à ces femmes qui sont l’objet du rejet par la société à cause de leur pathologie“. 

5000 cas enregistrés chaque année dans le pays

Selon le Docteur Dominique Katashabala, haut responsable de la santé du Haut-Katanga, les femmes souffrant de fistules sont, pour la plupart, celles qui au cours de leur grossesse n’ont pas bénéficié des visites prénatales. Il ajoute que celles qui avaient accès à ces visites n’étaient pas toujours entre les mains de personnels qualifiés, “ce qui n’est pas de nature à arranger les choses“, a-t-il déploré.

Le représentant de l’UNFPA en République Démocratique du Congo, Sennen Hounton, indique que son institution prévoit de doter les 26 provinces du pays  de moyens  permettant de réduire les distances d'accès à ces chirurgies salvatrices. Les fistuleuses de Lubumbashi et ses environs peuvent toujours se faire opérer par le Docteur Mutangala qui poursuit sa mission au-delà des 4 jours de campagne :"La réparation des fistules est mon quotidien", nous informe-t-il. Le pays enregistre chaque année 5000 cas de fistules obstétricales.

Source : digitalcongo.net, Radio Okapi, 7sur7.cd
  • Congo RDC
  • fistule
  • Santé féminine

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.