Santé publique

Côte d'Ivoire : un nouveau centre pour mieux lutter contre les AVC

L'accident vasculaire cérébral est la première cause d'hospitalisation en Côte d'Ivoire (photo d'illustration) 

Alors que les autorités ivoiriennes multiplient leurs efforts pour améliorer la prise en charge de l'accident vasculaire cérébral (AVC), elles peuvent aujourd'hui compter sur un nouveau centre à Abidjan pour réduire la gravité des séquelles. 

Par Badr Kidiss
Créé le 15.09.20, modifié le 15.09.20

C'est le premier motif d'hospitalisation et l'une des principales causes de handicap en Côte d'Ivoire ! L'Accident Vasculaire Cérébral (AVC) qui correspond à un arrêt de la circulation sanguine dans une partie du cerveau, est aussi à l'origine de près de 10% des décès en milieu hospitalier chez les personnes âgées de 45 à 69 ans.

Dans ce contexte, les autorités multiplient leurs efforts pour améliorer la prévention et la prise en charge de cette terrible affection. Car face à un AVC, le temps est précieux : vu que l'apport en oxygène et en nutriments est stoppé, des millions de neurones peuvent être endommagés en quelques minutes. Si les conséquences de l’AVC dépendent de la partie du cerveau touchée et de la gravité de l’atteinte, une prise en charge rapide peut limiter et réduire la gravité des séquelles. Et c'est justement l'objectif affiché d'un nouveau centre de la jeune ONG AVC Espoir qui accompagne, depuis 2018, les personnes victimes d'un accident vasculaire cérébral et leurs parents pour une meilleure prise en charge. 

Un nouveau centre à Cocody

Situé à la Riviera-Golf, à Cocody, le nouveau centre de AVC Espoir "permettra d’apporter un soutien plus efficace aux victimes d’AVC", explique Chantal Gnahouo, présidente de l'ONG. Une bonne nouvelle, quand on sait que la plupart des patients n'arrivent pas à temps aux urgences.

Selon les dernières données des autorités sanitaires, les principaux facteurs de risque d'un accident vasculaire cérébral, AVC en Côte d’Ivoire sont l’hypertension artérielle et l’alcool. Mais la bonne nouvelle, c'est que 80% de ces attaques du cerveau sont évitables. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), "une alimentation saine, une activité physique régulière et le renoncement aux produits du tabac sont les clés de la prévention". Avant de rappeler qu'"il est également important de vérifier et contrôler les facteurs de risque des maladies cardiovasculaires et des AVC tels que l'hypertension artérielle, un taux élevé de cholestérol et de sucre ou le diabète".

  • Côte d'Ivoire
  • Accident vasculaire cérébral
  • Cerveau
  • Neurologie
  • Santé publique

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.