Santé publique

Coronavirus : le Sénégal négocie avec la Chine pour obtenir le vaccin anti Covid-19

Le Sénégal négocie avec la Chine pour acquérir des doses du vaccin de Sinopharm (image d'illustration) 

Le Sénégal est en pleine négociations avec la Chine pour obtenir le vaccin anti Covid-19 produit par Sinopharm. Le Sénégal, qui fait partie de l'initiative Covax, veut s'assurer suffisamment de doses pour pouvoir vacciner au moins 20% de sa population. 

Par Alicia Mihami avec AFP
Créé le 13.01.21, modifié le 13.01.21

Le Sénégal ne met pas tous ses oeufs dans le même panier ! Le pays est en discussion avec la Chine pour l'acquisition de 200.000 doses de vaccin contre le Covid-19, en plus de ceux qu'il recevra par le programme international Covax. "Dans un premier temps, nous attendons les vaccins de l'initiative Covax", explique le ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr, "mais nous sommes aussi en discussion avec la partie chinoise pour acquérir des vaccins Sinopharm".

Covax, le dispositif mis en place par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l'Alliance pour les vaccins (Gavi) a pour but d'assurer un accès équitable au vaccin, y compris aux pays défavorisés. L'objectif de l'OMS est de fournir suffisamment de doses pour vacciner jusqu'à 20% de la population des pays participants avant la fin de l'année et souhaite envoyer les premiers vaccins d'ici la fin du mois janvier. Mais certaines voix s'élèvent pour pointer du doigt le fait que les pays riches avaient déjà fait l'acquisition de la majorité des doses disponibles, laissant les pays les plus pauvres sur le carreau. 

Le vaccin Sinopharm favori de l'Afrique

Le Sénégal semble donc assurer ses arrières en négociant avec la Chine. Le vaccin chinois produit par le laboratoire Sinopharm, qui revendique un taux d'efficacité de 79% (moins que ses concurrents de Pfizer/BioNTech ou Moderna), rencontre un franc succès en Afrique. Le Maroc a misé sur le vaccin chinois en commandant plus de 10 millions de doses, de même que les Seychelles, premier pays d'Afrique à avoir commencé la vaccination dimanche dernier.

Le Sénégal de son côté est en pleine préparation de sa stratégie vaccinale, qui devrait être présentée au président Macky Sall dès demain. Les autorités sénégalaises cibleront en premier lieu les personnels de santé et d'action sociale, les personnes ayant d'autres maladies existantes et celles d'un certain âge. Cela représente 20% d'une population mais l'objectif à long terme est d'être plus ambitieux dans le temps et "de faire en sorte que le vaccin soit véritablement disponible au Sénégal", selon Abdoulaye Diouf Sarr.

  • Sénégal
  • Chine
  • Vaccin
  • Coronavirus
  • Epidémie
  • Santé publique
  • Laboratoires
  • mesures barrières

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.