Santé publique

Coronavirus : face à l'inefficacité du vaccin AstraZeneca, l'Afrique du Sud suspend la vaccination

Le vaccin d'Oxford/AstraZeneca ne serait pas assez efficace contre le variant sud-africain (Image d'illustration) 

L'Afrique du Sud a suspendu sa campagne de vaccination contre le coronavirus. Le vaccin AstraZeneca, choisit par la nation arc-en-ciel pour protéger sa population, serait inefficace contre le variant sud-africain du Covid-19. 

Par Alicia Mihami avec AFP
Créé le 09.02.21, modifié le 09.02.21

Coup dur pour AstraZeneca : l'Afrique du Sud a suspendu temporairement son programme de vaccination contre le Covid-19. La campagne de vaccination devait démarrer dans les prochains jours, avec 1 million de vaccins développés par Oxford et AstraZeneca.

Mais une étude réalisée par l'université du Witwatersrand à Johannesburg, affirme que le vaccin britannique offre une "protection limitée contre les formes modérées de la maladie dues au variant sud-africain, chez les jeunes adultes"

Problème temporaire ? 

"Nous devons suspendre les vaccins AstraZeneca jusqu'à ce que nous ayons résolu ces problèmes", a commenté le ministre sud-africain de la Santé, Zweli Mkhize, assurant que la situation était "temporaire". Selon les premiers résultats de l'étude en question, ce vaccin est efficace à seulement 22% contre les formes modérées du variant sud-africain. 

"Une version du vaccin Oxford/AstraZeneca avec la séquence du variant sud-africain est en préparation", a affirmé Sarah Gilbert, chercheuse qui dirige le développement du vaccin à l'université d'Oxford, sur la BBC. Mais cela pourrait prendre "un certain temps" avant de pouvoir déterminer l'efficacité du vaccin contre cette souche chez les personnes âgées.

Patience forcée

Cette étude, réalisée auprès de 2.000 volontaires âgés en moyenne de 31 ans, ne permet pas de statuer sur l'efficacité du vaccin contre les formes graves de la maladie, les hospitalisations et les décès, "car la population ciblée était à faible risque". Le gouvernement sud-africain se veut toutefois rassurant : "Dans les quatre prochaines semaines, nous aurons des vaccins Johnson&Johnson et Pfizer", a insisté Zweli Mkhize.

Des discussions avec d'autres laboratoires sont également en cours, notamment Moderna et le fabricant du vaccin russe Spoutnik V. De plus, le pays a récemment annoncé avoir réservé 20 millions de vaccins Pfizer/BioNTech. Mais pour le moment, l'Afrique du Sud, officiellement le pays d'Afrique le plus touché par le coronavirus avec près d'1,5 million de cas et plus de 46.000 décès, devra patienter pour commencer à vacciner. 

  • Vaccin
  • Coronavirus
  • Santé publique
  • Epidémie
  • Afrique du Sud
  • Laboratoires
  • Afrique

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.