Santé publique

VIH / Sida : comment le sud du Cameroun veut lutter contre la maladie

Il est nécessaire de se faire dépister un pour connaitre son statut sérologique  Source : Shutterstock

Alors que le Sud du Cameroun est la région la plus touchée par le VIH / Sida, le gouvernement intensifie ses efforts pour lutter contre la maladie.

Par Badr Kidiss
Créé le 04.11.19, modifié le 04.11.19

Au Cameroun, le VIH/ Sida est un problème de santé publique. Selon l’OMS, 560 000 Camerounais (sur 20 millions) sont porteurs du VIH. Ce qui fait du Cameroun l’un des pays d’Afrique francophone les plus touchés par le sida.

Malgré un impressionnant programme de prévention qui vise à diminuer la transmission du VIH/Sida de la mère à l'enfant, plusieurs obstacles ralentissent la lutte contre la maladie. Dans un pays où plus de 37% des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes sont séropositifs, l'homophobie peut même pousser certains hôpitaux à refuser, en toute illégalité, de les soigner. Mais ce n'est pas tout... selon les résultats de l’enquête CAMPHIA (Cameroon Population-based Hiv Impact Assessment), le Sud du pays est la région la plus touchée par le VIH/Sida avec plus de 34.000 personnes infectées. La moitié de ces personnes ne savent même pas qu'elles sont malades. 

Atteindre 95%

Pour lutter contre l'épidémie, la région du Sud a fait équipe avec l’ONG américaine EGPAF (Elyzabeth Glaser Pediatric Aids Foundation). Cette dernière a lancé, il y a quelques jours, le projet Atteindre 95%, à savoir des personnes vivant avec le VIH connaissent leur séropositivité, 95 % des personnes déclarées positives soient sous traitement antirétroviral et 95 % des personnes sous traitement aient une charge virale indétectable, c'est-à-dire qu'elles ne transmettent pas le virus même en cas de rapport sexuel non protégé. L'ONG et le gouvernement se donnent cinq ans pour atteindre ces objectifs. 

L'espoir est de mise. Mais à l'heure où l'ONUSIDA estime que presque 35% "des jeunes femmes et des jeunes hommes âgés de 15 à 24 ans sont capables d’identifier correctement les moyens de prévention contre la transmission par voie sexuelle du VIH", il reste encore beaucoup à faire.

  • Cameroun
  • VIH / SIDA

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.