Santé publique

Comment la RD Congo veut lutter contre la drépanocytose

La drépanocytose est très répandue en RDC (photo d'illustration) 

Deuxième pays d’Afrique le plus touché par la drépanocytose, la République démocratique du Congo multiplie ses efforts pour en finir avec ce mal. 

Par Badr Kidiss
Créé le 09.12.20, modifié le 09.12.20

C'est un problème de santé publique en RD Congo ! Chaque année, on estime qu'environ 50.000 enfants naissent avec la drépanocytose et que la moitié d’entre eux décède avant 5 ans. Pourtant, une prise en charge précoce et adaptée permet aux patients de maîtriser les symptômes de cette maladie génétique héréditaire et d’éviter la survenue de crises graves.

La drépanocytose est une maladie du sang qui entraine une anémie chronique et une déformation des globules rouges qui "bouchent" les vaisseaux sanguins. Et si elle n'est pas dépistée à temps, elle peut être mortelle. Avec une prévalence estimée à 2 % chez les nouveau-nés, la RDC est le deuxième pays d’Afrique le plus impacté par ce mal (après le Nigéria). Absente des grands programmes d’aide internationaux, la drépanocytose est encore, en 2020, une maladie "négligée" et sous-diagnostiquée. 

Pour en finir avec cette situation, les autorités congolaises ont lancé un plan stratégique de lutte contre la drépanocytose avec notamment l'appui de la Fondation Pierre Fabre. L'objectif de ce plan national est simple : intégrer le dépistage et la prise en charge de la drépanocytose dans le paquet minimum de soins, à l'image du VIH/Sida, paludisme et tuberculose. 

"Faciliter l'accès aux soins"

En Afrique, le traitement des malades se fait le plus souvent par transfusion sanguine. Il faut aussi des médicaments anti-douleurs et des antibiotiques. Mais les traitements coûtent cher et les malades n’ont pas les moyens de se soigner. 

"Grâce au dépistage précoce systématique, nous allons faciliter l’accès aux soins et améliorer la qualité des services offerts sur l’ensemble du territoire. Avec une priorité : les enfants, dont le taux de mortalité est particulièrement élevé dans les zones rurales reculées", promet Léopold Nzambimpungu, Directeur National adjoint du Programme National de Lutte contre la Drépanocytose du Ministère de la Santé de RDC. 

Source : Fondation Pierre Fabre
  • Drépanocytose
  • Congo RDC
  • Maladie génétique
  • Sang

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.