Santé publique

Bientôt une "santé télé" en Tunisie

Le gouvernement veut sensibiliser les Tunisiens pour mieux protéger leur santé (photo d'illustration) 

Alors que la Tunisie semble avoir maitrisé la pandémie de coronavirus, le ministre de la Santé, Abdellatif Mekki, appelle à créer une chaîne de télévision spécialisée dans l'éducation sanitaire. 

Par Badr Kidiss
Créé le 01.07.20, modifié le 01.07.20

Education et santé vont de pair. Après avoir été plus ou moins épargné par la pandémie de coronavirus, la Tunisie veut sensibiliser la population pour mieux la protéger. C'est d'ailleurs l'objectif avoué du programme Essaha Aziza (Santé précieuse, en arabe) qui est financé par l'Union européenne.

Lors d'un point presse, le ministre de la Santé, Abdellatif Mekki, a insisté sur la nécessité d’une sensibilisation, d’une vulgarisation et d’une éducation de la santé au profit des citoyens. Celui qui estime que "60% des décès en Tunisie sont dus au mode de vie et au comportement du consommateur" appelle à trouver les ressources nécessaires pour créer une chaîne de télévision dédiée à l'éducation sanitaire. 

L'éducation pour la santé

Définie par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme "tout ensemble d'activités d'information et d'éducation qui incitent les gens à vouloir être en bonne santé, à savoir comment y parvenir, à faire ce qu'ils peuvent individuellement et collectivement pour conserver la santé, à recourir à une aide en cas de besoin", l'éducation à la santé est très importante.

Espérée par le ministère, cette nouvelle chaîne de télévision serait amenée à soutenir les différents programmes nationaux de santé, selon un communiqué. Grâce à un tel média, les autorités peuvent envisager une Tunisie où les citoyens sont en bonne santé et ont la capacité de développer leurs potentialités et contribuer au développement du pays. 

  • Tunisie
  • Santé publique
  • Maghreb