Médicaments

Agence africaine du médicament : on y est presque !

La très attendue Agence africaine du médicament devrait bientôt voir le jour !  Source : Shutterstock

A l'occasion du 33e sommet de l'Union africaine, trois pays ont signé l'accord portant création de l'Agence africaine du médicament (AMA). Que faut-il encore pour qu'une telle structure voit le jour ? Quel est l'objectif de cette nouvelle agence ? AlloDocteurs.Africa fait le point avec vous !
Par Badr Kidiss
Créé le 13.02.20, modifié le 13.02.20

Ce n'est plus qu'une question de temps ! L'Agence africaine du médicament (AMA) devrait bientôt voir le jour, à l'heure où trois pays viennent de donner leur feu vert pour cette nouvelle structure. Après le Tchad, le Niger, les Seychelles et la Guinée ont profité du 33e sommet de l'Union africaine pour donner leur accord pour la création d'une telle agence. 

Au total, 14 pays ont déjà ratifié l'accord de l'Agence africaine du médicament. Mais pour que ce projet se concrétise, il faudrait que 15 pays membres de l'Union africaine signent le traité de l'AMA. Autant dire qu'on s'en approche à grands pas. 

Une Agence pour tout le continent, mais pourquoi ?

Alors qu'au moins 90% des médicaments consommés en Afrique sont importés, la future Agence africaine du médicament aura une mission presque vitale pour le continent : améliorer les capacités des Etats membres dans le contrôle et la distribution des produits médicaux. Elle devra aussi favoriser la recherche et le développement pharmaceutique, tout en harmonisant la réglementation des médicaments.

Dans un continent où les faux médicaments tuent chaque année plus de 100.000 personnes, l'AMA devra aussi renforcer la coordination entre les différents pays pour mieux lutter contre les médicaments de qualité inférieure. Et c'est sans doute là où elle sera le plus attendue... 

  • Niger
  • Seychelles
  • Guinée
  • Médicaments
  • Santé publique
  • agence africaine du médicament