Médicaments

Afrique : Et si on en finissait avec les faux médicaments ?

Les faux médicaments sont responsables du décès de centaines de milliers de personnes 

La capitale togolaise, Lomé, reçoit cette semaine plusieurs chefs d'Etat africains ainsi que le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, pour mieux lutter contre le trafic des faux médicaments sur le continent. 

Par Badr Kidiss
Créé le 16.01.20, modifié le 20.01.20

On le dit et on le répète : les faux médicaments tuent chaque année plus de 100 000 personnes en Afrique. A Lomé, capitale du Togo où se tient, les 17 et 18 janvier 2020, un sommet sur le trafic des traitements falsifiés, on veut en finir avec ces produits qui ne peuvent ni traiter ni prévenir la maladie.

Les faux médicaments sont généralement vendus dans les rues, souvent posés sur des bâches en plastique à même le sol, en plein soleil. On les appelle "les pharmacies par terre", et on y trouve différents types de remèdes : des anti-douleurs, des antibiotiques et même des médicaments contre le paludisme. 

Criminaliser le trafic de faux médicaments

Si le Togo est l'un des premiers pays de l'Afrique de l'Ouest à avoir durci son code pénal pour lutter contre les faux médicaments, plusieurs chefs d'Etats africains (Togo, Congo-Brazzaville, Ouganda, Niger, Sénégal, Ghana et la Gambie) s'apprêtent à signer l'Initiative de Lomé sous l'impulsion de la Fondation de Brazzaville.

L'objectif de cette initiative est d'encourager d'autres Etats à apporter une "réponse collective à cette crise panafricaine". Mais pour qu'elle porte ses fruits, il faudrait que le Nigéria rejoigne la partie. Ce pays de 200 millions d'habitants est la première destination des faux médicaments en Afrique. Rien qu'en 2016, le tiers des médicaments saisis dans 16 ports africains était destiné au... Nigéria  

Mais l'espoir existe. La création imminente d'une Agence africaine du médicament devrait permettre de mieux contrôler la qualité des médicaments écoulés sur le continent. Encore faut-il qu'elle finisse par voir le jour avec de vrais pouvoirs... 

  • Médicaments
  • Afrique
  • Santé publique
  • Togo

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.