Fake news

Samuel Kleda déclare qu'il a “vaincu le coronavirus“, prudence !

Le prélat "spécialiste" des plantes médicinales annonce une baisse considérable du nombre de contaminés recensés dans les hôpitaux catholiques. Alors qu’il crie victoire, les autorités sanitaires restent muettes. 

Par Arnaud Ntchapda
Créé le 07.08.20, modifié le 12.08.20

Quand les hommes d'Eglise se prennent pour des médecins, l'humilité fait souvent défaut ! C’est un Samuel Kleda triomphant qui s’est adressé à ses fidèles le 1er Août. L’archevêque métropolitain de Douala leur a annoncé la fin de la guerre qu’il mène depuis quelques mois contre la Covid-19. “Nous avons vaincu le Coronavirus. Le stock des remèdes contre cette pandémie chôme depuis quelques jours dans nos hôpitaux catholiques, car il n’y a presque plus de malades. Nous rendons grâce à Dieu et à la très Sainte vierge Marie pour cette merveille“, a déclaré  le prélat en assurant que “le coronavirus n’est plus une menace au Cameroun“.

Samuel Kleda a par ailleurs levé les restrictions qui pesaient sur le service religieux depuis le mois de mars 2020 à cause de la pandémie du coronavirus. Il a autorisé la reprise des sacrements d’initiation chrétienne, la célébration des messes de requiem avec présence du corps et les baptêmes dans les paroisses placées sous son autorité. Cela tout en recommandant aux membres de son Eglise le respect des mesures barrières.

Un traitement qui a suscité l'interêt des autorités

Face à la presse le 4 Août, l’archevêque de Douala a encore affirmé qu’Elixir Covid et Adsak Covid les deux composants de son  traitement par voie orale issu de plantes médicinales avait guéri "10.000 malades". Le prêtre-herboriste a ajouté que si la lutte contre la Covid-19 est bien menée dans le pays  “aucun Camerounais ne pourra plus mourir de Coronavirus“. Un ton très imprudent et qui tranche avec celui des autorités du pays.

Il a par ailleurs dit être étonné d'entendre le ministère de la santé publique annoncer chaque jour une augmentation du nombre de contaminés.

Les remèdes miracles n'existent pas

Ses dernières sorties n’ont pas suscité de réaction de la part des autorités sanitaires. Celles-ci avaient pourtant marqué leur intérêt pour l'initiative de Monseigneur Kleda. Le 26 Mai et “sur très hautes instructions du chef de l’Etat“, le premier ministre Joseph Dion Ngute recevait l’homme de Dieu. Le chef du gouvernement camerounais indiquait que l‘entretien avait porté des échanges sur sa cure. Un mois plus tôt le ministre de la santé publique Malachie Manaouda avait envoyé un de ses collaborateurs chez Kleda dans le but d’ "évaluer son process et l'accompagner sur tous les plans".

Pour sa part, le président camerounais Paul Biya encourageait dans son adresse à la nation du 19 Mai “tous les efforts visant à mettre au point un traitement endogène du Covid-19“. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a récemment admis que la médecine traditionnelle ne devait pas être écartée dans la lutte contre le Covid. Mais a appelé à se méfier de tous ceux - médecins y compris - qui prétendaient détenir un remède miracle.

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.