Ebola

Face à la menace Ebola, la Côte d'Ivoire prépare sa riposte

La Côte d'Ivoire en état d'alerte face à la menace de l'épidémie d'Ebola (photo d'illustration)  Source : Shutterstock

Alors que la maladie à virus Ebola a resurgi en Guinée et menace ses voisins, la Côte d'Ivoire renforce ses mesures préventives pour atténuer le risque de propagation. 

Par Badr Kidiss
Créé le 16.02.21, modifié le 16.02.21

Mieux vaut prévenir que guérir. Deux jours après la réapparition d’Ebola en Guinée et quelques heures après le lancement d'une nouvelle campagne de vaccination contre cette maladie en République démocratique du Congo, les autorités ivoiriennes se préparent à affronter ce mal. 

Après avoir rappelé qu'aucun cas d'Ebola n'avait été identifié sur le sol ivoirien, le gouvernement précise que "le dispositif actuel de lutte contre la COVID-19 demeure et restera opérationnel pour la lutte contre la maladie à virus Ebola sous la coordination du Comité Technique de veille". Et pour atténuer le risque de propagation de cette maladie très contagieuse, les autorités ont renforcé ses mesures préventives. Parmi celles-ci, on peut notamment citer : 

  • la réactivation du Centre des Opérations d’Urgence en Santé Publique en mode lutte contre Ebola avec la désignation d’un gestionnaire d’incident
  • l'actualisation du plan national de préparation et de réponse à la maladie à virus Ebola
  • la mise en fonction du Centre de Traitement Ebola (CTE) de Man
  • le maintien et renforcement du contrôle sanitaire aux points d’entrée (Aéroports, ports, frontières terrestres)

Attention à la viande de brousse

La propagation du virus Ebola serait liée à la consommation de viande d’animaux sauvages. Et généralement quand le virus resurgit, il y a l’interdiction de consommation de la viande de brousse qui va avec. Lors de l’épidémie de 2014, la Côte d’Ivoire l'avait fait, au grand de la population. La consommation était, à l'époque, passible de cinq ans de prison. Mais aujourd'hui, il n'en est rien. Pourtant, la viande de chasse est toujours prisée sur le sol ivoirien.

Sans toucher à cette tradition tenace, le ministre de la Santé et de l'Hygiène, Dr Aka Aouélé, a invité les populations au strict respect des mesures sanitaires consistant à : 

  • se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou se frotter les mains avec une solution hydroalcoolique
  • désinfecter les secrétions biologiques (urines, selles, sang, vomissement, sueur…) des malades avec l’eau de javel
  • se rendre immédiatement à l’hôpital en cas de fièvre, maux de tête, saignements pour bénéficier d’une prise en charge précoce
  • limiter les mouvements transfrontaliers avec les zones affectées par la Maladie à Virus Ebola
  • éviter les contacts directs avec les sécrétions biologiques des malades d'Ebola (urines, selles, sang, vomissement, sueur…)
  • éviter de se serrer les mains et de faire des accolades
  • éviter de manipuler les corps pendant les rites funéraires
  • Côte d'Ivoire
  • Ebola
  • Epidémie
  • virus
  • Animaux

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.