Covid-19

Prisons marocaines : le nombre de cas Covid augmente

Pour éviter toute propagation, au sein des prisons marocaines, les déplacements entre les chambres et quartiers sont interdits. 

Dans les établissements pénitentiaires marocains de nombreux prisonniers et employés ont été mis en quarantaine afin de combattre la propagation du coronavirus. Voici la situation en chiffres.

Par Sabrina El-Faïz
Créé le 05.11.20, modifié le 06.11.20

Villes, campagnes, écoles et même prisons, le coronavirus n’épargne personne. Dans les établissements pénitentiaires aussi, on constate une recrudescence des cas. Mohamed Salah Tamek, délégué général à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a évoqué la situation au Parlement.

Au 2 novembre dernier, les prisons marocaines comptaient un total de 586 cas enregistrés chez les prisonniers depuis le mois d'avril. Au niveau du personnel, 515 cas ont été enregistrés.  Sur cette même période, 4 personnes sont mortes après avoir contracté le Covid-19. Actuellement, l’administration pénitentiaire compte 31 cas actifs.

La protection des prisonniers marocains

Si les prisonniers marocains participent activement à la fabrication de masques pour combattre la propagation du virus, quels moyens sont mis à leur disposition pour les protéger ? Selon le DGAPR, 16 millions de masques à usage unique et 45.000 masques FFP2 ont été distribués dans leurs établissements, pour un total de 84.393 prisonniers.

A Tanger et Ouarzazate, notamment, employés et prisonniers ont été mis en quarantaine dans les prisons où des cas ont été testés positifs. Aussi, un système de permanence médicale a été mis en place afin d’assurer un suivi tout au long de la semaine, ainsi que les jours fériés. Les nouveaux arrivants sont d’ailleurs soumis à des examens médicaux, afin de surveiller l’apparition de différents symptômes en lien avec le Covid.

Au sein de la prison, les déplacements entre les chambres et quartiers sont interdits. Quant au parloir, il est limité. Une seule personne peut rendre visite à un détenu, avec une interdiction de visite pour les prisonniers qui ont contracté le virus. 

AlloDocteurs.Africa ne recueille et ne stocke pour le moment aucune donnée personnelle. Il ne comporte aucun cookie publicitaire. Nous utilisons un seul cookie pour faciliter votre navigation sur le site afin de vous proposer en priorité les informations liées au pays où vous vous trouvez.